Speedy Life
Actu

Chewing-gum : la face cachée


Mercredi 4 Février 2015




En apparence anodin, le chewing-gum est un pensum pour l’environnement. C’est ce que montre Andrew Nisker dans son documentaire « Dark side of the chew ». Effrayant.


« Dark side of the chew » d’Andrew Nisker
« Dark side of the chew » d’Andrew Nisker
Le truc qui colle et qui colle tellement qu’on ne peut pas s’en débarrasser. Le truc qui colle est le chewing-gum. Dans le documentaire qui lui est consacré, Dark side of the chew, on découvre sa face cachée. Et ça craint. Ça craint pour l’environnement. En effet, le chewing-gum est « le second déchet le plus produit sur la planète, après les mégots », rapporte le site de 20 Minutes.fr.
 
Tous ces scoops et infos peu ragoûtantes proviennent du film d’Andrew Nisker qui sera montré cette semaine lors du Festival international du film d’environnement qui se tient à Paris. On apprend que le chewing-gum est avant tout un petit bout de plastique. Pire, il ne se dégrade pas. Tous les Bobos qui le mâchouillent pour faire genre, devraient  savoir que c’est un super pollueur.  S’il pollue leurs corps, le sujet qui nous intéresse est aussi et surtout, qu’il pollue la planète. Mâcher du chewing-gum, c’est comme « mâcher du pétrole », explique l’auteur du documentaire à 20 Minutes. « La base des chewing-gums est constituée de gomme synthétique fabriquée avec des dérivés du pétrole » apprend t-on.
 
Une fois mâchouillé et jeté dans la nature, les méfaits du chewing-gum sont considérables. D'abord, c’est un des déchets le plus important à l’échelle de la planète. Il se situe en seconde place derrière le mégot de cigarette, autre hérésie. Comme il n’est pas biodégradable, il empoisonne les rivières et cours d’eaux. Et il les pollue pendant très longtemps. La solution, si on ne veut pas interdire la fabrication et la commercialisation de chewing-gum – on pressent que le lobby doit être puissant – serait de généraliser la production de chewing-gums naturels. Et de relayer l’information : jeter sa gomme par terre a un impact réel et durable sur l’environnement. Et ne convient pas du tout avec l’idée que Bobo se fait du monde en mangeant Bio...

Béatrix Foisil-Penther
Journaliste, rédactrice, conceptrice, auteur et literary scout. En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Septembre 2017 - 13:25 Près de 40% des cancers pourraient être évités


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016