Speedy Life
Tendances

En immersion chez Wonderbox - L'entreprise comme communauté sociale


Speedy Life
Mardi 1 Avril 2014




A travers ses fondateurs, James Blouzard et Bertile Burel, le précurseur français du coffret cadeau entend cultiver certaines valeurs relationnelles avec ses collaborateurs, des salariés aux fournisseurs, en passant par les consommateurs. Il en ressort un paradoxe enthousiasmant : on peut cultiver une ambiance détendue au travail tout en se montrant diablement efficace.


Bertile Burel et James Blouzard, co-fondateurs de Wonderbox
Bertile Burel et James Blouzard, co-fondateurs de Wonderbox

L'éthique au cœur de l'entreprise

Au fur et à mesure de son évolution, l’entreprise s'est démarquée de ses concurrents à la fois par une recherche d'innovations permanente (nouvelles aventures, sports extrêmes, coffrets en éditions limitées, coffrets luxe...), mais aussi par une autre façon d’appliquer les codes du monde du travail.
 
Bertile Burel, qui a fondé l'entreprise avec son époux James Blouzard, insiste sur les valeurs clés en vigueur dans son entreprise : initiative et intégrité, étroitement liées à une certaine vision de l'éthique. « Le respect équivaut au sens de l’autre, à prendre en considération son existence et situation. Il est indispensable même au sein de l’entreprise », explique-t-elle.

Des salariés décontractés

Un portfolio récent montrait que, même dans une entreprise au CA de 150 millions d'euros, la PDG et les assistantes de direction avaient la même allure, sobre et décontractée, ne reflétant ni dress-code particulier, ni sens esthétique de la hiérarchie. Les 200 employés de Wonderbox, au très faible taux de turn-over, ont majoritairement été recrutés pour le goût qu'ils manifestent envers leur métier.
 
Car fidéliser ses salariés constitue un défi important pour les entreprises, auxquelles le turn-over coûte cher. En France, les salariés seraient ainsi 32% à envisager de changer de cadre de travail, par inadaptation à la culture d'entreprise. Une étude récente sur la qualité des conditions de travail démontre que les salariés sont unanimes : pour 95,5% des personnes interrogées, bien-être et plaisir au travail participent de la performance et de la rentabilité. 97 % d'entre elles accordent de l'importance au climat de travail et, pour près de 70% des participants, la conjugaison du travail et du bien-être pourrait être la clé du management de demain. Consciente de ces enjeux et de ces priorités, Bertile Burel défend une politique de management axée sur la qualité des relations, « première valeur de Wonderbox ».

Des clients écoutés

Afin de répondre au mieux aux attentes des consommateurs, Wonderbox accorde une place primordiale au service client. Intégré au siège social de l'entreprise, il rassemble la moitié de ses effectifs. Cette configuration permet aux responsables concernés de réagir rapidement aux attentes des clients, voir même de leur répondre directement sur les forums et les blogs de consommateurs. Sur la base de ces informations, Wonderbox a établi des réunions hebdomadaires, afin de mieux cerner et prendre en compte les remarques. Démarche fructueuse puisque 95 % de leurs clients se déclarent satisfaits.

Des partenaires respectés, collaborateurs au quotidien

Wonderbox compte 15 000 partenaires, répartis sur l'ensemble du territoire Français. Conscients de leur positionnement de référence, les dirigeants de Wonderbox soutiennent directement les entreprises du tourisme en favorisant, par exemple, la fréquentation de leurs établissements tout au long de l’année (qu’il s'agisse d'hôtels, de spas, de centres sportifs ou de restaurants), et non sur les seules périodes de vacances.
 
Première destination pour le tourisme mondial devant les Etats-Unis, avec plus de 80 millions de touristes étrangers en 2011 (et une progression de 4,9% par rapport à 2010), la France reste également la première destination... des Français! Selon l'édition 2012 des chiffres clés du tourisme, 72% d'entre eux se sont déplacés en France pour des motifs personnels au cours de l'année passée. Cependant, d’après James Blouzard, « beaucoup de gens peinent encore à partir en vacances aujourd’hui. Je souhaite que le coffret cadeau soit aussi un moyen pour ces personnes de renouer avec le loisir et la découverte », raison pour laquelle la marque a considérablement étendu sa gamme de prix.
 
Du côté du paiement des prestataires, si la législation européenne impose un délai de paiement maximal à 30 jours, 30% des entreprises voient leurs délais de paiement dépasser les 60 jours. Wonderbox a choisi de son côté de régler ses fournisseurs, souvent des PME, à 15 jours, afin de sécuriser leur équilibre financier. Ce type de B2B fait ses preuves : Wonderbox enregistre une croissance annuelle de l'ordre de 30%.
 
Avec une gestion particulière de l'amont et de l'aval, associée à une prise en compte de l'ensemble des intervenants de la chaîne relationnelle, Wonderbox montre l'exemple d'une gestion d'entreprise en tant que communauté sociale, élargie aux partenaires extérieurs, et bien éloignée de l’image d’Epinal du travail « à l’usine ».




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 18:00 Ces marques qui font "tilt" !


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016