Speedy Life
Les Sorties

Et l'invisible fut

Datoi Manabe et Motoi Ishibashi présentent leurs "Paysages fertiles"


Roxane Lauley
Mercredi 23 Mars 2016




En ce début de printemps, la Maison de la Culture du Japon à Paris offre l'une des expositions les plus innovantes de la scène parisienne. Daito Manabe et Motoi Ishibashi, deux artistes japonais, proposent d'explorer des "Paysages fertiles" mêlant technologies et expression artistique. Un premier voyage pour la Maison de la Culture du Japon qui se renouvelle avec audace, sous la houlette de la nouvelle directrice artistique des expositions, Aomi Okabe.


Interroger les technologies

Daito Manabe + Motoi Ishibashi - Copyright Graziella Antonini
Daito Manabe + Motoi Ishibashi - Copyright Graziella Antonini
L'exposition Paysages fertiles est une invitation dans le monde encore (trop)peu connu de l'art contemporain japonais. Car hormis des grands noms comme Takashi Murakami, les artistes de la création contemporaine restent souvent confidentiels en France. La nouvelle série d'expositions baptisée Transphère et son premier volet Paysages fertiles, entendent bien remédier à ce constat.

Cette exposition, à découvrir jusqu'au 7 mai, présente les travaux d'un duo inventif, composé de  Daito Manabe et Motoi Ishibashi. Ces deux artistes questionnent la connexion permanente et l'innovation qui régissent notre quotidien et leurs impacts sur la création artistique. ils se saisissent donc des évolutions technologiques comme les capteurs myoélectriques, le mapping vidéo ou les lumières LED.

Un travail high tech mais aussi artisanal pour les deux artistes, membres du groupe de créateurs Rhizomatiks. "Motoi Ishibashi et moi sommes attachés à l’aspect " artisanal " de notre travail et, en son absence, nous ressentons une certaine frustration", explique Daito Manabe, personnage multiple qui a suivi un cursus spécialisé en mathématiques et oeuvre dans le hip hop. "La vision de la création artistique a changé : aujourd’hui, l’art peut être purement conceptuel, mais moi aussi, je trouve ça un peu triste", ajoute Motoi Ishibashi. De quoi réconcilier les plus frileux avec les arts numériques. Une chose est certaine, les installations interactives et ludiques tiennent leurs promesses et stimulent notre imagination.

 

Rate- Shadow - Copyright Roxane Lauley
Rate- Shadow - Copyright Roxane Lauley

Un voyage au coeur de l'invisible

C'est plongé dans le noir que l'on découvre les oeuvres de Manabe et Ishibashi qui présentent une création ainsi que des projets plus anciens. Rate-shadow donne à voir l'invisible. Sur des socles, des objets insolites attendent d'être réveillés par les smartphones et les tablettes des visiteurs. Un spectacle inédit et éphémère permis grâce à des lampes LED, fixées à des dispositifs circulaires, qui éclairent les objets. Grâce aux filtres des écrans numériques, les banales ombres visibles à l'oeil nu, se transforment en rideaux de lumière, saturés de couleurs. Les visiteurs sont également invités à se mettre en scène pour créer leur propre spectacle high tech. Une manière poétique de palper ce qui ne l'est d'ordinaire et d'explorer la porosité entre le réel et le virtuel.
De quoi également réfléchir sur le poids de l'invisible dans notre société hyperconnectée où règne les ondes en tous genres.

La Maison de la culture du Japon se transforme en un lieu de production et de création incontournable. Prochain voyage, Transphère 2, le 8 juin avec la Maison magique conçue par l'Atelier Bow-Wow.
 

PAYSAGES FERTILES

DAITO MANABE ET MOTOI ISHIBASHI  Transphère #1

A découvrir jusqu'au 7 mai 2016
Entrée libre

Transphère est une série d’expositions qui ouvre le champ aux imaginaires d’artistes émergents et de talents confirmés originaires du Japon. Pendant trois ans (à raison de trois expositions par saison), cette invitation au voyage, au coeur de la création contemporaine, proposera une traversée des pratiques artistiques les plus diverses à l’oeuvre aujourd’hui. 

Curieux? Rendez-vous sur le site de la Maison de la culture du Japon à Paris
Rate-Shadow - Copyright Graziella Antonini
Rate-Shadow - Copyright Graziella Antonini



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Avril 2017 - 14:49 Paris : la Seine musicale ouvre ses portes


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016