Speedy Life
Actu

Une grande figure du féminisme s'est éteinte


Mélanie Sagan
Mercredi 22 Juin 2016




La romancière et essayiste Benoîte Groult, figure du féminisme français, est morte.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du journal La Marseillaise explique que « la romancière française est décédée mardi à Hyères à l'âge de 96 ans », ajoutant qu’elle « s'était imposée comme l'une des grandes voix de la littérature féministe française du XXe siècle. »

La romancière « s'était fait connaître dans les années soixante-dix par un livre au titre provocateur, ‘Ainsi soit-elle’. »

Sa fille, Blandine de Caunes, a indiqué : « Elle est morte dans son sommeil comme elle l'a voulu, sans souffrir. » La romancière est décédée à Hyères (Var) où elle résidait. « Elle a eu une tellement belle vie. Il y a le choc de la mort mais c'est mieux ainsi car elle n'allait pas très bien », a ajouté sa fille.
 

Une grande figure du féminisme

Le président de la République François Hollande a assuré : « Avec Benoîte Groult disparaît une belle et grande figure du féminisme. Par ses livres comme par ses engagements, elle a guidé et accompagné la conquête de chacun des droits qu'elle revendiquait pour les femmes, à commencer par celui de disposer de son corps. »

La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a ajouté : « Toutes ses œuvres, ses romans comme ses essais, témoignent qu'être féministe, c'est raconter le monde avec la volonté de rendre visible ce qui est invisible : les avortements clandestins, les mutilations sexuelles, la misogynie, le déclin de la vieillesse... »

L’article souligne que Benoîte Groult « avait signé seule en 1972 un premier roman, ‘La Part des choses’ ».

Trois ans plus tard, « Benoîte Groult avait publié « Ainsi soit-elle », un essai virulent sur la condition imposée aux femmes. Ce livre-manifeste était devenu un éclatant succès de librairie avec un million d'exemplaires vendus et de multiples traductions. »

Née le 31 janvier 1920 à Paris « de parents plutôt mondains (son père est décorateur, sa mère, sœur du couturier Paul Poiret, est elle-même styliste), Benoîte Groult, connaît une enfance aisée dans le Paris des années folles. »

Sa famille excentrique façonne « une adolescente réservée, voire complexée car sans cesse rabaissée par une mère qui ne la juge ni assez belle, ni assez brillante. »

Lire l’intégralité de l’article de La Marseillaise ici.
 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juillet 2017 - 17:18 Statut de Brigitte Macron, comme une maladresse


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016