Speedy Life
Actu

À Londres, le come-back de Galliano chez Margiela


Mardi 13 Janvier 2015




Après quatre ans d’absence et une image abîmée, le couturier britannique John Galliano revient sur le devant de la scène. Son premier défilé haute couture pour Maison Martin Margiela s’est tenu hier à Londres.


Anna Wintour en Margiela par Gallliano aux British Fashion Awards à Londres
Anna Wintour en Margiela par Gallliano aux British Fashion Awards à Londres
Low profil pendant quatre ans. Il fallait bien cela pour se refaire. En 2011, l’ancien directeur artistique de Dior avait tenu des propos antisémites, et très alcoolisés, dans un bar du Marais. Cette ultime provocation lui avait valu d’être mis à pied par le groupe LVMH. Après sa traversée du désert, John Galliano a été nommé en octobre dernier, directeur artistique de la Maison Martin Margiela. À l’époque, cette nomination avait fait du bruit : l’excentrique Galliano parachuté dans la maison la plus discrète qui soit. Martin Margiela cultive depuis toujours l’invisibilité. Avant l’arrivée de John Galliano, la direction artistique était assurée par un collectif de créateurs anonymes.
 
Forcément, le rapprochement, a priori contre nature a étonné. Maison Margiela est en effet connu pour son minimalisme, mais aussi pour ses expérimentations radicales et avant-gardistes, son souci du détail. Ces derniers points pouvant malgré tout coller avec l’exubérance du couturier britannique. Aujourd’hui, à cinquante-quatre ans, John Galliano se retrouve donc à la tête des lignes de prêt-à-porter et de la ligne Maison Martin Margiela « Artisanal ». Le côté artisan peut finalement créer une passerelle assez logique entre les deux univers.

Le grand retour de John Galliano a donc eu lieu à Londres hier, avec son premier défilé haute couture pour Maison Martin Margiela, à « l'heure du thé ». À Londres justement, où Galliano a étudié à la fameuse Saint Martin’s School of Art. Londres aussi, la capitale du tailoring. Sur ces points, Margiela et Galliano ont bien des choses en commun. À commencer par la « déstructuration du tailleur classique » rappelle le magazine Elle, et le travail sur la coupe. Une similitude dans la technique des deux couturiers existe bel et bien. La maison et le créateur partagent « une même perspective du rapport à la technique vestimentaire, de la valorisation du fait main, de l'attachement au détail », explique à 20 Minutes.fr, Lydia Kamitsis, historienne de la mode. Espérons que l’alchimie prenne, et que le tailleur nous en fasse voir de toutes les couleurs. 




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 20:58 Dépression post-partum : le poids de la douleur