Speedy Life
Actu

Hôtellerie : tout le monde coule sauf Airbnb


Clarisse Rosius
Vendredi 26 Février 2021





Dans un secteur du logement touristique en pleine débâcle, Airbnb voit ses résultats chuter beaucoup moins que ses concurrents. Avec une introduction en bourse réussie et un positionnement à long terme qui correspond aux nouvelles habitudes des voyageurs, la société s’en sort bien.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Airbnb était l’ennemi du secteur hôtelier, il va devenir leur cauchemar. Les revenus d’Airbnb ont baissé de 22 % au quatrième trimestre 2020, s’établissant à 859 millions de dollars (704 millions d’euros), au-dessus des attentes des analystes. Les OTA (agences de voyage en ligne) Booking et Expedia, considérés comme ses concurrents, ont, eux, essuyé une chute de revenus de respectivement 63 % et 67 %, des baisses comparables à celles des plus grandes chaînes hôtelières. Sur l’ensemble de l’année, la baisse des revenus d’Airbnb (3,4 milliards de dollars) est de 30 %, le rebond sensible de l’été n’ayant pas pu compenser la disparition du voyage au deuxième trimestre. Il prévoit que ses revenus du premier trimestre 2021 seront en hausse par rapport à 2020, mais inférieurs à 2019 » rapporte Le Monde.

Fin 2020, l’entreprise a fait une entrée remarquée et réussie en Bourse qui lui donne de belles perspectives financières malgré des comptes toujours dans le rouge, explique le quotidien : « son cours a été multiplié par trois depuis sa première cotation, valorisant l’entreprise davantage que Marriott, Hilton et Hyatt réunis. La start-up, fondée en 2008 par Brian Chesky et ses deux amis à San Francisco, n’est certes toujours pas rentable, avec une perte d’un montant extravagant en 2020 : 4,6 milliards de dollars, mais la majeure partie (2,8 milliards de dollars) est attribuée à la rémunération en actions liée à son entrée en Bourse. Grâce à une baisse sensible de ses dépenses, Airbnb présente une perte d’excédent brut d’exploitation similaire à 2019 (251 millions de dollars). »

Et alors que beaucoup coule dans le secteur, l’entreprise compte bien traverser ce creux et être au cœur des habitudes à la reprise. D’autant que les déplacements touristiques devraient reprendre plus vite que ceux professionnels. Or Airbnb est beaucoup plus plébicité par ces premiers, contrairement aux chambres d’hôtels classiques.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Octobre 2021 - 09:38 Face à Clubhouse, Facebook sort un equivalent