Speedy Life
Lifestyle

Jeunes et addictions : drogue, écrans, conduite… un état des lieux


Paolo Garoscio
Mercredi 26 Juin 2024





Les addictions chez les jeunes sont un sujet de préoccupation croissant. À l'ère des technologies et des substances diverses, les comportements à risque se multiplient. La quatrième édition du baromètre Ipsos/Macif 2024, réalisée auprès de jeunes âgés de 16 à 30 ans, a de quoi inquiéter les parents.


Les écrans, l’alcool et la drogue en forte hausse

L'usage intensif des écrans est omniprésent chez les jeunes. Près de 41% des jeunes passent plus de six heures par jour devant des écrans interactifs. Cette habitude, bien que perçue comme anodine, est associée à des comportements dangereux, notamment sur la voie publique. En effet, 65% des jeunes avouent utiliser leur smartphone en conduisant ou en se déplaçant, mettant en danger leur vie et celle des autres. Malgré une conscience des risques (75% des jeunes reconnaissent le danger), la tentation de rester connecté l'emporte souvent sur la prudence.

L'alcool reste la substance la plus consommée par les jeunes, avec une augmentation de sa consommation après une baisse les années précédentes. Plus de 83% des jeunes déclarent avoir consommé de l'alcool, et 49% en consomment régulièrement. Le tabac suit, bien que sa consommation soit en légère baisse cette année (53%). Le cannabis présente une évolution contrastée, avec une baisse de la consommation régulière mais une hausse de la consommation occasionnelle.

Les comportements à risque sur la route


La consommation de substances et l'utilisation des écrans entraînent des comportements à risque, notamment sur la route. Un tiers des jeunes admettent s'être mis en danger en conduisant sous l'influence de substances ou en utilisant leur smartphone. Plus alarmant encore, 16% des jeunes consommateurs de substances ont été impliqués dans un accident de la circulation. La minimisation des risques associés à ces comportements reste un défi majeur. Les jeunes perçoivent moins le danger lorsqu'ils adoptent eux-mêmes ces pratiques, ce qui accentue le problème.

Les addictions ont des répercussions graves sur la santé mentale et les relations sociales des jeunes. Près de 73% des jeunes rapportent avoir ressenti des troubles émotionnels ou des difficultés concrètes, telles que des accidents ou des problèmes financiers, en lien avec leur consommation. Les émotions négatives, l'isolement social et les échecs scolaires ou professionnels sont courants. Les consommateurs réguliers sont particulièrement vulnérables, avec des taux élevés de perte de contrôle et de comportements violents.