Speedy Life
Actu

Les femmes seraient « meilleurs médecins » auprès des personnes âgées que les hommes, d’après une étude


Clarisse Rosius
Vendredi 6 Janvier 2017




Une étude récente, conduite par le Dr Ashish Jha, laisse entendre que les médecins femmes seraient « plus efficaces » que les médecins hommes, particulièrement quand il s'agit de s'occuper des patients âgés.


Source: Pixabay, image libre de droits.
Source: Pixabay, image libre de droits.
« Si les médecins masculins étaient capables de traiter les patients âgés à l'hôpital aussi bien que le font les femmes, cela pourrait épargner 32 000 vies par an », selon une étude parue dans le JAMA Internal Medicine .

Des chercheurs en santé publique de l'université d'Harvard (Etats-Unis) ont mené ces travaux sur un panel d'1,5 million de séjours hospitaliers pendant près de cinq ans entre 2011 et 2015.

« Plus de communication avec les malades »

« Un mois après que les patients aient été hospitalisés, les chercheurs ont observé que le taux de mortalité était plus bas chez les patients de plus de 65 ans qui avaient été pris en charge par des praticiens de sexe féminin », explique un  article en ligne du site Top Santé, qui ajoute que « l'analyse n'explique pas en revanche les raisons exactes de cette différence de risque de mortalité chez les patients suivant le sexe du praticien. Plus de communication avec les malades, plus de conseils préventifs donnés aux patients, plus d'écoute... »

En outre, « plusieurs éléments dans la pratique des médecins féminins pourraient jouer en faveur d'un plus grand bien-être du patient, sans que ceux-ci ne soient scientifiquement démontrés. »

Cependant, d'autres variables peuvent « influencer la prise en charge du patient comme la qualité de l'établissement hospitalier d'accueil ».

Par ailleurs pour le Dr Ashish Jha, « les femmes arriveraient par leur approche à sauver la vie de 32 000 patients âgés à l'hôpital par rapport aux hommes ».

L’auteur de l’étude assure : « Si un traitement pouvait diminuer le taux de mortalité de 0,5 %, nous l'utiliserions très largement. Nous le verrions comme un traitement cliniquement important que nous voulons utiliser sur nos patients. »

Cette étude permet également de pointer du doigt l’inégalité salariale entre les hommes et les femmes dans le secteur médical aux Etats-Unis. Car selon l’étude, « les femmes touchent sur une année 20 000 dollars (19 210 euros) de moins par rapport à leurs homologues masculins ».

Lire l’intégralité de l’article de Top Santé ici.




Dans la même rubrique :
< >