Speedy Life
Actu

Oprah Winfrey présidente : faut il être une star pour être élu ?


Clarisse Rosius
Mardi 9 Janvier 2018




Depuis que la célèbre et toute puissante présentatrice Oprah Winfrey s’est exprimée aux Golden Globes, une lame de fond médiatique surfe sur le fait qu’elle pourrait briguer la présidence des Etats-Unis. Signe que Donald Trump a marqué les esprits à tout jamais sur ce qu’il fallait faire pour être l’homme (ou la femme) le plus puissant du monde.


ILD
ILD
« Oprah président ! » Il y a bien sur un effet médiatique déformant. Les réseaux sociaux n’aident pas depuis que les journalistes considèrent que trouver un tweet qui dit quelque chose et l’intégrer dans un article est le signal de quelque chose… Tout de même, depuis qu’elle a pris la parole lors des Golden Globes, la présentatrice de talk show la plus connue des Etats-Unis est vue comme présidentiable.
« C'est le rêve de beaucoup d'opposants à Donald Trump. Oprah Winfrey est la femme la plus puissante d'Amérique. C'était une petit fille noire pauvre dans le Sud de la ségrégation. Abusée sexuellement, elle a puisé dans ce traumatisme sa détermination. Elle est devenue reporter à la télévision. Très vite avec son charisme incroyable, elle a présenté les infos, puis un talk-show » contextualise RTL.

Engagée, elle a soutenu dès le début la carrière de Barack Obama. Déjà nominé aux Oscars en 1985 elle a été récompensée pour l’ensemble de sa carrière. L’occasion de délivrer un discours personnel et politique qui a fait sensation. A tel point que, alors qu’elle a toujours affirmé qu’elle ne souhaitait pas se lancer en politique, la question de son opposition à Donald Trump lors de la prochaine présidentielle est au cœur de l’actualité.

Fait amusant, l’un des premiers qui l’avait associée à la politique n’est autre que Donald Trump. En 1999 le milliardaire songeait publiquement à se présenter et imaginait Oprah en Vice-présidente.
Elle-même milliardaire et très connue, elle a beau faire démentir par ses proches l’information, rien n’y fait. Il faut reconnaitre que l’arrivée de Donal Trump à la Maison Blanche a considérablement changer la perception de ce qu’il faut pour être présidentiable. Ce qui est certain c’est que la célébrité populaire – dans un domaine qui n’a rien à voir avec la capacité à diriger un pays – n’est plus un argument avec la même puissance qu’auparavant.




Dans la même rubrique :
< >