Speedy Life
Lifestyle

Vacances d’été : l’inflation freine les Français


Paolo Garoscio
Lundi 8 Juillet 2024





L'été 2024 s'annonce particulier pour les vacances des Français, marquées par une crise du pouvoir d'achat qui affecte les départs estivaux. D'après une étude menée par Protourisme et diffusée début juillet 2024, 1,3 million de Français renoncent cette année à s'offrir un hébergement payant, portant à 31,3 millions le nombre total de vacanciers pour les mois de juillet et août.


Pour les vacances, les Français veulent du gratuit

Les choix d'hébergement reflètent les difficultés financières des ménages français : seuls 24,1 millions de Français opteront pour des séjours payants en 2024, en forte baisse par rapport aux 25,4 millions de l'année précédente. Les habitants des zones rurales et des petites villes sont les plus affectés, tandis que ceux des grandes métropoles, comme Paris ou Lyon, maintiennent leurs taux de départ.

« L’écart des taux de départ atteint d’ailleurs 10 points cette année contre 7 points l’an passé entre les habitants des grandes agglomérations et des petites villes ou villes moyennes 52% contre 42% de taux de départ en Juillet Août cet été 2024 », écrit Protourisme.

Les voyages à l’étranger sont en hausse

Les artisans, commerçants, agriculteurs et salariés à revenus modestes sont particulièrement touchés par cette baisse de budget. Le décalage entre les salariés des grandes entreprises et ceux des petites structures s'accroît, passant de 9 à 12 points en un an.

Malgré ces contraintes économiques, 10 millions de Français choisissent de passer leurs vacances à l'étranger, une augmentation de 500 000 par rapport à 2023. Les destinations ensoleillées comme l'Espagne, l'Italie, la Grèce et le Maghreb restent populaires, avec une montée en puissance des séjours vers l'Asie et d'autres pays européens. « Si 40% des vacanciers franciliens envisagent un séjour à l’étranger cet été (+5 points versus 2023) et 36% des habitants des grandes agglomérations (+4 points), ils ne sont qu’un peu plus de 20% des habitants des villes moyennes et des petites villes (-3 points) à envisager de partir hors des frontières hexagonales. »

Le budget moyen des séjours en hébergement payant pour 2024 s'élève à 2.262 euros, avec des disparités marquées selon la destination. Ceux qui partent à l'étranger voient leur budget augmenter de 6%, atteignant 3.730 euros par foyer, contre une baisse de 7% pour les vacanciers restant en France, dont le budget moyen est de 1.725 euros.