Speedy Life
Actu

​Après l’énergie, les fruits, la viande et même les pates vont augmenter


Clarisse Rosius
Lundi 18 Octobre 2021





Impossible de passer à côté des augmentations de prix dans tous les domaines. Après le choc de celles qui concernent l’énergie, ce sont les produits du quotidien qui sont, un à un, concernés.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les augmentations de prix touchent de plus en plus de domaines. Et avec elles, les inquiétudes sur le pouvoir d’achat des Français et la consommation s’accentuent. «  Alors que les tarifs du gaz et de l'électricité flambent et que le gazole a atteint un prix historiquement haut dans l'Hexagone, la hausse du coût des produits de grande consommation se poursuit. Les pâtes alimentaires ont ainsi vu leur prix bondir jusqu'à 30%, notamment pour les marques de distributeurs et chez les discounters, explique à Nice-Matin le spécialiste de la grande distribution Olivier Dauvers. Les fruits et légumes, l'huile, les yaourts, mais également la viande sont également touchés de plein fouet. Les prix des volailles, ont notamment fortement augmenté, répercussion directe du cours des céréales, au plus haut, qui influe sur le coût de l'alimentation des animaux. Et rien, pour l'instant, ne permet d'envisager une inversion de la tendance » nous apprend Nice Matin.
 
Le quotidien local a interrogé des responsables des fédérations de commerce et de distribution qui n’ont pas été rassurants. Car pour l’heure nous vivons le début des conséquences de flambée des prix des matières premières. Or ces dernières ne sont pas encore sur le point de baisser. La grande distribution négocie avec des fournisseurs de nouveaux prix qui auront a leur tour des conséquences sur les prix finaux. « Les prix pourraient également connaître une nouvelle hausse en mars 2022, avec de nouvelles négociations autour des tarifs des produits de grande consommation et des matières premières. "Rendez-vous en mars 2022, prédit Jacques Creyssel de la Fédération du commerce et de la distribution interrogée par Nice Matin (NDLR). Sous l'emprise d'une nouvelle loi qui protège les produits agricoles. Et qui devrait renforcer l'aspect inflationniste. »
 
Si l’on ajoute ces hausses prévues à celles de l’énergie et des produits manufacturés, les six prochains mois s’annoncent incertain pour le pouvoir d’achat des lus vulnérables.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 26 Février 2024 - 08:00 Voitures : les modèles les plus volés en 2023