Speedy Life
Tendances

Avion, les smart jackets anti bagage excédentaire


Lundi 28 Juillet 2014




Tenues hybrides entre manteau, veste et sac de voyage, ces produits ont pour but de passer outre les règles de plus en plus sévères des compagnies aériennes à propos des excédents de bagages.


Manteau Jaktogo
Manteau Jaktogo
Déguisée ? Pas le moins du monde ! Mais qu’est-ce donc que cet immense cache-poussière multi poches que vous portez là ? Un vêtement innovant comme on les aime. Il permet en effet de charger ses poches au maximum. Au-delà, de contourner la réglementation, de plus en plus stricte, des compagnies aériennes en matière de surpoids de bagages.
 
Si esthétiquement, la pièce laisse à désirer, pratiquement, elle est top. Plusieurs marques commercialisent déjà ces produits d’un nouveau genre, entre manteau et valise : Bagket, Jaktogo, Scottevest, Rufus Roo ou Stuffa Jacket. Ces pièces à poches multiples sont capables d’engranger pas moins de 15 kilos de bagage. S’il faut être assez costaud pour les porter, c’est une innovation de poids. Surtout, une trouvaille intelligente afin de contourner taxes et réglementations en vigueur dans le transport aérien.
 
Même voyageant en soute, les bagages sont en effet quantifiés, en nombre, en taille et en poids, que ce soit par les compagnies régulières ou les compagnies à bas prix. En cabine, c’est encore plus compliqué et draconien. De petits malins ont donc planché sur des vêtements qui ne seraient pas une seconde peau, mais une seconde… valise. Légalement, il n’y a rien à redire. En effet, une compagnie aérienne n’a pas le droit de refuser un vêtement multi poches. Question sécurité en revanche, les choses peuvent se corser.
 
Les compagnies low cost, comme Ryanair et easyJet, considèrent la veste-valise comme un vêtement et non comme un bagage. En revanche, les compagnies régulières tiquent. Chez Air France par exemple, les règles valables pour les bagages en cabine s’appliqueront à ces vêtements. Ils seront donc comptabilisés comme un sac. Par ailleurs, et cela se comprend mieux, ces vêtements-valises peuvent compliquer les contrôles.

Pourtant, il est peu probable que demain, chaque passager porte un manteau contenant 15 kilos de bagage. Les vestes-valisent existent déjà depuis quelques années, et à des prix modiques, entre 50 euros et 250 euros. Malgré tout, elles restent rares lors des enregistrements et des embarquements.

Béatrix Foisil-Penther
Journaliste, rédactrice, conceptrice, auteur et literary scout. En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 18:00 Ces marques qui font "tilt" !


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016