Speedy Life
Tendances

Créer en duo, c’est beau !


Vendredi 2 Mai 2014




Complémentaires, inséparables, fusionnels, certains créateurs préfèrent travailler à quatre mains, pour le meilleur.


Ronan & Erwan Bouroullec
Ronan & Erwan Bouroullec
On dit que l’union fait la force. Dans l’univers créatif, le tandem semble en effet bien fonctionner. Les exemples sont nombreux : Humberto Leon et Carol Lim, alias Kenzo, qui viennent de présider le Jury 2014 du festival de Hyères, le laboratoire, work in progress des jeunes créateurs, les frères Bouroullec, designers surdoués, les artistes Gilbert et Georges, les frères Campana, designers brésiliens, les photographes Pierre et Gilles, les photographes de mode Mert Alas et Marcus Piggott ou Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin, tout simplement rebaptisés Inez & Vinoodh … Si la liste est longue, la tendance prend de l'ampleur.
 
« Ce n’est pas un phénomène nouveau. De tout temps, les duos créatifs ont existé. En revanche, on assiste en ce moment à une explosion de duos de ce genre. On surfe plus que jamais sur ce que j’appelle la “couplicité”, contraction des mots “couple” et “complicité” », explique Vincent Grégoire, responsable du département art de vivre à l’agence de style Nelly Rodi dans un entretien au Figaro Madame.
 
« Deux personnes créent, dessinent, parlent à l’unisson. », explique t-il, en parlant même de « communion » et de « symbiose ». Le duo semble en effet une combinaison gagnante. Il s’appuie sur de multiples avantages : le partage, la répartition des tâches sans hiérarchie, une double vision, un but commun, la nécessité d’un point de vue unique... Surtout, le processus de création est maintenu en éveil.
 
Il serait  aussi une conséquence de la crise, car à deux on serait plus fort. Pourtant, la crise n’explique pas tout : « On est dans une logique de partage créatif, d’échange d’idées, d’enrichissement grâce à l’autre, d’attitude coopérative et associative. On perd en doute, on gagne en fertilité. », continue Vincent Grégoire.
 
Pour appuyer ses propos, les nouveaux directeurs créatifs de la marque Valentino, Pierpaolo Piccioli et Maria Grazia Chiuri répondent en cœur : « Nous construisons ensemble des choses solides et consistantes. » Kate et Laura Mulleavy, créatrices de la marque américaine de prêt-à-porter Rodarte, expliquent aussi très bien cette osmose : « On se comprend si bien que, parfois, nous pouvons même nous passer de parler ! » À deux c’est donc mieux !

Béatrix Foisil-Penther
Journaliste, rédactrice, conceptrice, auteur et literary scout. En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 18:00 Ces marques qui font "tilt" !


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016