Speedy Life
Tendances

Jamais sans mon Médor


Mardi 17 Juin 2014




Au rayon, des intemporels, des basics incontournables, des must have comme disent les folles de mode, il y a le bracelet Médor d’Hermès. Retour sur un classique.


Jamais sans mon Médor
À l’origine, pour la petite histoire, au début des années 30, un riche Anglais fait appel à la Maison Hermès. Il souhaite faire fabriquer pour son bouledogue, un collier… de chien. C’est comme cela que le collier de chien, plus largement appelé Médor, est né dans les ateliers de la Maison de la rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris. Et plus précisément, dans l’esprit d’un artisan très inspiré.

Depuis, s’il a quitté le cou des chiens, qu’on aime bien nommer Médor ou Rex, il est devenu une manchette, une pièce emblématique de la Maison Hermès. S’il garde un petit côté canin, il comporte un anneau, et souvent on demande à la femme qui le porte au poignet, entre autres blagues à deux balles, si c’est pour accrocher une laisse ? D'ailleurs, les allusions à Histoire d’O, roman érotique sulfureux sorti en 1954, ou au fétichisme, vont bon train. Même si cela n’a rien à voir avec le schmilblick, et que ceux qui disent cela, n’ont rien compris.

Le bracelet Médor a surtout cette allure à la fois subversive et chic. Rock et classique en même temps. Un rien punk, mais punk chic évidemment. Il est osé, il est risqué, il incarne l'excellence, la parisienne libre et fière de l'être. La manchette, à l’origine en métal et cuir, se décline dans bien des versions. Il vaut son pesant d'or, enfin, de plaqué or, quand ses cabochons s'affichent en métal doré.
 
Vu le succès du Médor, et la demande exponentielle qui ne cesse de croître, son design a été décliné sur d’autres pièces, des ceintures, des bracelets plus fins, et bien sûr, en montre. Si le bracelet est moins large, la montre Médor a un petit côté mystérieux. Le cadran est en effet caché derrière le fameux cabochon de forme pyramidale, symbole du Médor. Cela en fait une montre secrète.

Que ce soit la montre ou la manchette, le Médor reste élégant, pas mainstream pour un sou. Et parfois même, pour en obtenir un, la liste d’attente chez Hermès est longue comme le bras. Pardon, comme le poignet !
 

Jamais sans mon Médor

Béatrix Foisil-Penther
Journaliste, rédactrice, conceptrice, auteur et literary scout. En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 18:00 Ces marques qui font "tilt" !


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016