Speedy Life
Culture(s)

Chien alors !


Mardi 9 Septembre 2014





Quand on sait que Marion Cotillard a eu recours à un exorcisme pour faire sortir Édith Piaf de son corps, rien n’étonne plus ! Surtout en Inde, où, terre de croyances par excellence, afin de se désenvouter, une jeune femme a dû épouser un… chien.


Capture d'écran Barcroft TV
Capture d'écran Barcroft TV
Elle s’appelle Mangli. Pas Mowgli. Et il n'y a pas de quoi rire. Elle a 18 ans et souffre d’un mal étrange. Même, elle serait possédée. Beaucoup plus surprenante, est la mesure drastique qui a été prise pour faire sortir le mal d’elle. Au cours d’une cérémonie rituelle - tout ce qu’il y a de plus officielle - dans un pays où les divinités sont partout, l'Inde, elle a dû épouser un chien.
 
Cela s’est passé le 30 août dernier dans l’état du Jharkhand, un état constitué d’anciens districts du Bihar. Cet événement hors du commun, même dans un pays plein de croyances et de rites, a été rapporté par le journal The Daily Mail. L’heureux élu est… un chien errant du nom de Sheru. Surtout, l’union, encore plus irrationnelle, aurait été célébrée pour extirper le mal dont souffrait la jeune fille. L’histoire ne dit pas quel mal s'était emparé de Mangli. Et en quoi, le canis lupus familiaris peut l’aider à se sentir mieux… Moins d'une humeur de chien quoi.
 
D’après un un gourou local, Mangli était possédée. Se marier à un homme n’aurait fait qu’aggraver les choses selon la sommité religieuse. Ah. Pire, cela aurait pu conduire à faire imploser sa famille, et à détruire son village. Mais de là à épouser un chien, pour nous Occidentaux, avec nos repères rationnels, les bras nous en tombent.
 
Et pourtant, ce n'est pas un fait rarissime en Inde : certaines femmes, comme Mangli ont déjà épousé des chiens. Même le père de la jeune fille a déclaré au Daily Mail : « Nous croyons vraiment à ce rituel ». C’est même ce dernier qui est parti à la recherche de l’heureux élu, et l’a trouvé… Il errait dans le coin.
 
Comme dans un vrai mariage, il est arrivé en voiture, conduite par un chauffeur, s’il vous plaît, et maquillé. « On a dépensé autant que pour un mariage classique », raconte la mère de la mariée. « C'est le seul moyen de lever la malédiction », ajoute t-elle. Pincez-moi ou je vais aboyer.
 
Pour se faire, la jeune femme va devoir s'occuper de son mari chien pendant plusieurs mois. Petit bémol : elle n’est pas obligée de passer sa vie entière avec Sheru. Ah. Ouf. Plus tard, quand elle sera désenvoutée, elle pourra se marier à un vrai homme, sans devoir divorcer de Sheru. On espère que son futur mari humain ne se comportera pas comme un chien avec elle.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Février 2019 - 11:22 Les Césars 2019 font un bide historique