Speedy Life
Actu

Dépression post-partum : le poids de la douleur


Clarisse Rosius
Mardi 16 Octobre 2018




Une étude fait le lien entre la douleur ressentie après l’accouchement et les épisodes de dépressions qu’expérimentent de nombreuses femmes. Sous-estimer la douleur qui suit l’accouchement aurait ainsi un impact direct.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
A trop craindre l’accouchement en lui-même on oublie la suite. Si de plus en plus de professionnels essayent d’alerter les femmes sur les jours et les semaines qui suivent un accouchement, la connaissance des conséquences sur les femmes les plus fragiles continuent à progresser. Une étude vient en effet de faire le lien entre les douleurs ressentis et les dépressions post-partum qui touchent environ 10% des femmes. « Pendant de nombreuses années, nous avons été préoccupés par la façon de gérer la douleur du travail, mais la douleur de récupération est souvent négligée (…) Nos résultats indiquent que nous devons aussi aider les mères à gérer la douleur après la naissance du bébé » avance le directeur de recherches à Harvard, Jie Zhou.

« Son équipe a analysé les niveaux de douleur post-partum de 4 327 nouvelles mères ayant accouché par voie vaginale ou par césarienne entre le 1er juin 2015 et le 31 décembre 2017. Une semaine après l'accouchement, ils ont comparé ces niveaux de douleur aux éventuels développements de dépression post-natale des mamans » rapporte Pourquoi Docteur. Le résultat laisse entendre que plus les douleurs après l’accouchement sont importantes, plus le risque de dépression est grand. Signe flagrant de ce lien, les femmes qui ont accouché par césarienne sont plus touchées par les dépressions que les autres.

« Bien que l'ibuprofène et les analgésiques similaires soient considérés comme adéquats pour le contrôle de la douleur après l'accouchement, il est clair que certaines femmes ont besoin d'aide supplémentaire pour gérer la douleur (…) Nous devons mieux identifier les femmes à risque de souffrir de douleurs post-partum et nous assurer qu'elles reçoivent des soins post-partum adéquats » déduisent les auteurs de l’étude, cité par Pourquoi Docteur. La dépression post-partum est de mieux en mieux comprise par les professionnels de santé : de quoi rassurer les mamans qui sont concernées.

Lire en intégralité l’article de Pourquoi Docteur




Dans la même rubrique :
< >