Speedy Life
Actu

Le département des Bouches du Rhône va investir un million d’euros dans la vidéo surveillance


Clarisse Rosius
Mercredi 10 Mars 2021





Le Conseil départemental des Bouches du Rhône a accueilli le ministre de l’Intérieur à Marseille et reçu avec enthousiasme le million d’euros que l’Etat veut allouer à la vidéo surveillance de la ville. A tel point que le département annonce qu’avec son budget il va doubler l’investissement avec un million d’euros supplémentaires.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

Ne l’appelez pas vidéo surveillance mais « vidéo-protection ». A lire le communiqué du département des Bouches-du-Rhône on sent bien que cette distinction ne doit rien au hasard. « Après la visite du Ministre de l'intérieur et les différents échanges qui ont pu se tenir avec les représentants des forces de l'ordre, il ne fait aujourd'hui plus aucun doute sur le fait que la vidéo-protection est un élément essentiel pour la sécurité et la quiétude de tous les Marseillais. Nous en étions convaincus, c'est aujourd'hui une position partagée par tous les acteurs du maintien de l'ordre et de la lutte contre la délinquance, à Marseille, comme dans tout le pays. » explique le Conseil départemental.

 

Pour souligner un peu plus le choix de cet outils pour lutter contre la délinquance, le département annonce qu’il va utiliser ses propres deniers pour aller encore plus loin. « Dans ce cadre, au-delà du million d'euros qu'engage l'Etat dans la mise en oeuvre du dispositif, le Département des Bouches-du-Rhône double cet investissement et un million d'Euros supplémentaire seront mis à disposition afin que la vidéo-protection soit déployée à la hauteur des besoins exprimés par les forces de l'ordre. J'espère que ce financement sera accueilli favorablement par la Mairie de Marseille, qui semble enfin s'être alignée sur la position des professionnels et des spécialistes de la sécurité, sûrs de l'efficacité de ce dispositif » ajoute le texte. 

 

Mais au-delà de ce qui est présenté comme une décision uniquement sécuritaire, c’est un jeu politique qui se joue entre la mairie et le département. La première à gauche, la seconde à droite ont des approches contradictoires sur ce dossier symbolique. A tel point que La Provence voit derrière les grandes annonces « un débat qui tourne en boucle ».





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Novembre 2021 - 10:45 Une cryptmonnaie pour financer le cinéma