Speedy Life
Actu

​A la Nupes, le cas Quatennens continue à diviser


Clarisse Rosius
Mercredi 12 Avril 2023





Le vote des députés LFI en faveur du retour de Adrien Quatennens dans leur groupe à l’Assemblée a souligné une fois de plus les divisions dans l’alliance Nupes.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Des mois de dissension avec Adrien Quatennens au cœur des oppositions. « Mardi 11 avril, les députés LFI ont voté en faveur du retour du député du Nord, exclu depuis sa condamnation, le 13 décembre 2022, pour violences conjugales . Officiellement, l’élu aurait fait amende honorable et se serait soumis à un stage sur les violences sexistes et sexuelles. Suffisant pour revenir s’asseoir avec ses collègues ? Les « conditions politiques » étaient réunies, a résumé le coordinateur de LFI Manuel Bompard, sur RFI. Dans cette procédure opaque, quarante-deux députés seulement sur soixante-quatorze se seraient prononcés en faveur de cette décision, selon Le Parisien. Des chiffres que M. Bompard n’a pas confirmés. Particulièrement véhéments, les socialistes ont qualifié cette décision de « faute politique », la jugeant « inacceptable ». « Cela mine la crédibilité de toutes les formations de gauche pour porter une parole claire sur ce sujet majeur des violences sexistes et sexuelles », s’est emporté Pierre Jouvet, bras droit du premier secrétaire du Parti socialiste (PS), Olivier Faure. Il y voit même un « mauvais signal envoyé à toutes les femmes » qui croient en la gauche « pour briser le patriarcat et ses mécanismes » », raconte Le Monde
 
Le quotidien consacre un énième article sur les divisions au sein de l’alliance de gauche sur le cas du protégé de Jean-Luc Mélenchon. Un sujet effectivement très révélateur des difficultés rencontrés par les élus de gauche concernant un discours radical sur la protection des femmes et la réalité des cas particuliers. Sans bien sûr que les arrières pensées politiciennes soient absentes des esprits.  « L’ardeur de la réaction des socialistes, contrastant avec l’entente dont ils font habituellement preuve à l’égard des « insoumis », peut aussi être vue comme une volonté d’Olivier Faure de se démarquer plus fortement de ses encombrants alliés. Depuis des mois, le premier secrétaire du PS, accusé d’être inféodé à M. Mélenchon, est malmené par la moitié de son parti. Son principal opposant, le premier secrétaire délégué, Nicolas Mayer-Rossignol, avait prévenu qu’il ne comprendrait pas que M. Faure accepte le retour d’Adrien Quatennens dans l’intergroupe de la Nupes, l’instance de coordination de la coalition de gauche, tout en s’opposant à l’arrivée de Martine Froger dans le groupe PS. Pour une fois, le maire de Rouen n’a rien trouvé à redire à la réaction de la direction », rapporte le quotidien.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »