Speedy Life
Actu

​Afghanistan : la France condamne l’imposition du voile intégral par les talibans


Clarisse Rosius
Jeudi 12 Mai 2022





Les Talibans faut de surprendre les observateurs internationaux accompagnent par des décisions de plus en plus restrictives pour les femmes le constat d’un pays en pleine crise économique et politique. Le ministère des Affaires étrangères français a fermement condamné la décision d’imposer le voile intégral.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Malheureusement, il n’y a rien de plus prévisible que les Talibans. Alors que le pays sombre dans une crise économique que ni le Qatar ni la Chine ne peuvent juguler, le pouvoir en place ne prend la parole que pour imposer de nouvelles restrictions sur les libertés individuelles. Désormais, c’est le voile intégral pour les femmes dans l’espace public qui vient d’être rendu obligatoire. 
 
Face à cette nouvelle décision, le ministère français des affaires étrangères a publié un communiqué bref mais très clair : « La France condamne avec la plus grande fermeté la décision profondément choquante et inacceptable prise par les Talibans d'imposer aux femmes le port de ce voile intégral dans l'espace public. Cette nouvelle restriction extrêmement préoccupante s'ajoute à plusieurs autres interdictions édictées par les Talibans depuis leur prise de pouvoir par la force le 15 août dernier, en particulier l'interdiction de l'enseignement secondaire aux filles afghanes et l'interdiction pour une femme de voyager seule. Cette décision démontre une nouvelle fois que les Talibans poursuivent une politique de répression et d'exclusion systématique de la moitié de la population de l'Afghanistan, ce qui compromet gravement le développement durable du pays et ses relations avec le reste du monde ».
 
Après deux décennies de présence de la France, aux côtés de puissances étrangères sur place, la rapidité avec laquelle le pays a glissé vers le pire impressionne. « La France continuera de suivre avec la plus grande attention la situation de plus en plus préoccupante des droits de l'Homme en Afghanistan. Elle continuera de se tenir résolument aux côtés du peuple afghan et en particulier aux côtés des femmes et des filles afghanes, auxquelles elle assure toute sa solidarité. La France avait préalablement déjà condamné la décision prise par les Talibans le 24 mars 2022 d'ordonner la fermeture des établissements scolaires aux filles de plus de 12 ans. Cette décision consternante, qui contredisait les engagements publics de ce régime, est une violation des obligations de la Convention relative aux droits de l'enfant, que l'Afghanistan avait ratifiée. »
 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »