Speedy Life
Culture(s)

​Bachelot veut conditionner les subventions au spectacle à l’engagement contre les violences sexistes


Clarisse Rosius
Jeudi 25 Novembre 2021





La ministre de la Culture a annoncé dans une interview au Parisien-Aujourd’hui en France des engagements pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Elle a ainsi annoncé que les subventions seront données si des engagements étaient pris dans le domaine.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
On ne sait pas à quoi ressembleront ces engagements, mais la ministre veut qu’ils conditionnent l’obtention d’un soutien financier public. « Une nouvelle série de mesures pour lutter contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles. Les subventions au spectacle vivant seront conditionnées au respect d'"engagements" formels contre ces violences, a annoncé la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, jeudi 25 novembre, dans une interview au Parisien. En plus de se conformer au Code du travail, il s'agit de "créer un dispositif de signalement efficace et traiter chaque témoignage" et "former dès 2022 la direction" et l'encadrement "au recueil de la parole et à la gestion de situations de violences et le harcèlement sexistes et sexuels", a précisé la ministre. Les 1 249 structures actuellement subventionnées devront également "sensibiliser formellement les équipes et organiser la prévention des risques, et engager un suivi et une évaluation des actions", a-t-elle détaillé » », compile France Info.
 
Pas lancé en l’air comme une piste de réflexion, la ministre a donné même des précisions. Expliquant que « notamment les scènes nationales, centres dramatiques nationaux, centres chorégraphiques, mais aussi les festivals, lieux et compagnies soutenues » seront concernés. Et d’ajouter « On peut directement agir sur les structures dépendant de nous financièrement parce qu'on a des mesures de rétorsion, mais je suis confiante pour les autres (…) donner les outils pour mettre fin à l'omerta, parce qu'il faut bien l'appeler comme cela, qui a protégé un certain nombre de prédateurs. »
 
Après les scandales à répétition qui ont touché le milieu du spectacle avec des sorts judiciaires variés selon les cas et les affaires, la ministre veut mettre le sujet du côté de la prévention. Une annonce globalement bien reçue mais qui nécessitera des précisions importantes sur les critères retenus.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Novembre 2021 - 08:20 Malaise à la Comédie Saint Michel !