Speedy Life
Actu

​Emma et Louis en pôle position des prénoms les plus donnés


Clarisse Rosius
Mercredi 17 Octobre 2018




L’Officiel des prénoms 2019 est sorti et réserve quelques petites surprises et des grandes tendances. Si Emma, Louise, Louis et Gabriel restent les prénoms préférés, une montée en puissance des consonances aux origines variés s’observe.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Pas de révolution des prénoms en 2019, les prénoms stars restent en tête. D’après L’Officiel des prénoms ( Editions First) dont Le Parisien publie le palmarès, Emma, Louise, Louis et Gabriel restent les prénoms les plus donnés avec quelques modifications dans leur ordonnancement. « Chez les filles, Emma, dépassée l’an dernier par Louise, reprend du poil de la bête et retrouve le haut du classement qu’elle avait perdu l’an passé. Chez les garçons, c’est Louis qui s’offre une étonnante remontée dans le classement, passant de la septième à la deuxième marche du podium. Un retour en forme de prémonition car la naissance, en avril, du « royal baby », troisième enfant de Kate Middleton et du prince William, favorisera certainement ce prénom typiquement « frenchy » dans la course aux prétendants au trône en 2020 » relève Le Parisien-Aujourd’hui en France.
 
Mais la tendance la plus notable concerne les prénoms dont les références culturelles sont variés. Ces « caméléons » dont parlent les auteurs du livre sont ceux qui sont choisis par des personnes d’origines, de références, de cultures et de classes sociales différentes. « Ils sont très en vue chez les parents de la génération Erasmus, celles et ceux qui ont passé une année ou plus à étudier à l’étranger et à se frotter à des modes de vies - et des prénoms - différents, explique-t-elle. Ils s’inspirent souvent de cette expérience pour baptiser leurs enfants, tout en faisant toutefois attention à choisir des prénoms pas trop exotiques et entendables en France » explique au quotidien une des auteurs, Stéphanie Rapoport. Et d’ajouter, « On les retrouve massivement dans les familles avec un parent catholique et l’autre juif ou musulman, et chez les familles ou l’un des parents est d’origine étrangère, poursuit Stéphanie Rapoport. Il y a des cas ou un double prénom est même usité : sa version française, comme Gabriel, dans la vie de tous les jours, et sa version étrangère, Djibril, pour la maison. »




Dans la même rubrique :
< >