Speedy Life
Actu

​Le Grand Palais prépare sa mue pour les JO 2024


Clarisse Rosius
Mardi 13 Février 2018




La ministre a annoncé que le Grand Palais fermerait ses portes entre un an et demi et trois ans et demi selon les espaces. Une rénovation complète qui doit être le théâtre des épreuves d’escrimes des JO 2024.


ILD
ILD
Aucun retard ne sera toléré. Le Grand Palais va fermer ses portes pour cause de travaux. Il les rouvrira en deux temps dont la deuxième tranche en juin 2024, quelques semaines à peine avant l’ouverture des Jeux de Paris.
 
Pour être exact, la ministre de la Culture a annoncé que la fermeture débuterait en décembre 2020. La nef et les galeries d’exposition ouvriront au printemps 2023 alors que le Palais de la découverte lui ouvrira en juin 2024. Or, c’est la nef qui doit accueillir l’escrime, ce qui laisse une marge de manœuvre plus confortable.
 
« En annonçant décision et calendrier, Françoise Nyssen met un terme à une longue suite de reports et de réestimations des coûts. En 2010, le nouveau Grand Palais était promis pour 2017, après une rénovation estimée à 236 millions d’euros, mais Nicolas Sarkozy ne s’intéressa pas au dossier. En 2015, sous François Hollande, le lancement de travaux fut annoncé pour le second semestre 2019 « au plus tôt », pour une durée prévue de deux ans et un coût de 390 millions d’euros, dont 150 millions financés par un emprunt de la RMNGP – une solution inventée par Jean-Paul Cluzel, qui a réussi à la faire admettre en dépit de sa nouveauté » raconte Le Monde . Finalement donc les travaux dureront plus de trois ans et le cout de l’opération est prévu pour 466 millions d’euros.
 
« Que le Grand Palais doive être restauré et réaménagé, on le sait depuis longtemps : au moins depuis juin 1993, quand la chute d’un rivet du haut de la charpente de la verrière avait contraint le ministre de la culture de l’époque, Jacques Toubon, à ordonner sa fermeture pour plusieurs mois. Il était apparu que la structure tout entière était en voie de dégradation. Les conditions et le lieu de sa construction l’expliquent. Le « Grand Palais des Beaux-Arts » a été construit, en trois ans, pour l’Exposition universelle de 1900. Il fallait faire grand, haut et vite » ajoute Le Monde. Pas forcément durable donc.