Speedy Life
Actu

​Le Royaume Uni autorise le cannabis thérapeutique


Clarisse Rosius
Vendredi 27 Juillet 2018




Le gouvernement britannique a annoncé que la consommation de cannabis pour des raisons thérapeutiques sera autorisée à l’automne. L’exécutif a ensuite martelé qu’il ne s’agissait pas d’un premier pas vers la légalisation.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Ne dites surtout pas que c’est un premier pas vers la légalisation. Parce que même si clairement ce n’est pas un pas en arrière ou un éloignement, le gouvernement britannique a insisté sur ce point. En annonçant qu’en automne la consommation de cannabis serait autorisée pour des raisons thérapeutiques, le communiqué du ministère de l’Intérieur est clair : « Cela aidera les patients avec des besoins médicaux spécifiques mais cela ne constitue en aucun cas un premier pas vers la légalisation du cannabis à usage récréatif. »
 
La décision est le fruit de deux avis demandés par le gouvernement, l’un médical, le second généraliste. « Une première analyse, menée par Sally Davies, la conseillère médicale en chef du gouvernement, a conclu qu’il était prouvé que le cannabis médical avait des intérêts thérapeutiques. Le Conseil consultatif sur l’abus de drogue a estimé de son côté la semaine dernière que les médecins devraient être en mesure de prescrire du cannabis thérapeutique à condition que les produits répondent aux normes de sécurité » rapporte 20 Minutes .
 
« L’intérêt pour le cannabis ou chanvre indien, utilisé comme plante médicinale depuis l’Egypte ancienne, a été relancé dans les années 1990 par la découverte d’un analogue du cannabis fabriqué par l’organisme, le cannabinoïde endogène, présent dans le cerveau des hommes comme des animaux. Depuis cette date, des dizaines d’études ont confirmé l’intérêt du cannabis thérapeutique, par exemple pour soigner des spasmes musculaires dans la sclérose en plaque et dans l’épilepsie, des douleurs chroniques dans certaines pathologies neurologiques, ou encore prévenir des nausées et vomissements chez les personnes atteintes d’un cancer » nous apprend le quotidien gratuit.
 
Concrètement, le cannabis va sortir Outre-Manche de la catégorie drogue sans valeur thérapeutique. « Le Département des soins de santé et sociaux (DHSC) et l’Agence de réglementation des médicaments et produits de santé (MHRA) vont maintenant « définir clairement ce qui constitue un médicament dérivé du cannabis » afin que ceux-ci puissent être prescrits, a indiqué le ministère de l’Intérieur. « Les autres formes de cannabis seront strictement contrôlées et ne seront pas disponibles sur ordonnance » » lit-on plus loin.