Speedy Life
Actu

​Ligue du LOL, quand la récréation s’invite dans les rédactions


Clarisse Rosius
Mardi 12 Février 2019





A voir les réactions outrées de tous les responsables politiques, il faut croire que personne n’avait réaliser l’évident. A l’éternelle adolescence des trentenaires et quarantenaires retardés, s’associe évidemment les comportements de cour de récréation.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il faut appeler les choses par leur nom. Aussi désagréables et même insupportables que puissent avoir été les comportements des membres de la Ligue du LOL, il s’agit avant et surtout de comportement de retardés bloqués dans leur adolescence. Une tendance qui n’a rien de surprenante. « Leurs noms ont circulé tout le week-end dans l’affaire de la Ligue du LOL.  Lundi 11 février au matin, Alexandre Hervaud, numéro 3 du Web de Libération, et Vincent Glad, collaborateur pigiste du journal, ont été mis à pied « à titre conservatoire », raconte Le Monde. Une enquête interne sera menée par M. Joffrin et d’autres collaborateurs. La SPCL, société civile des personnels de Libération y sera aussi associée. Le directeur a également confié l’ouverture d’une réflexion sur « l’exercice de [la] profession [de journaliste] sur les réseaux sociaux », où la situation est « ambiguë », avec la « nécessité éventuelle de faire une charte ».

Le résultat de l’enquête est pourtant claire, les ados retardés trentenaires ou quarantenaires ont amené la cour de récré dans l’entreprise. Les références aux films pornos, les photos montages, les moqueries et les traits d’humour assassins dès qu’une personne commet une erreur, n’ont pas grand-chose de nouveau. Et si les stéréotypes des caractères typiques d’une classe – le lèche botte, le cancre, le studieux ou le médisant – perdurent toute la vie, avec cette Ligue du LOL c’est vraiment l’étape supérieure. « La Ligue du LOL est le nom d’un groupe Facebook particulièrement actif entre 2009 et 2012, et dans lequel se retrouvaient une trentaine d’utilisateurs populaires de Twitter à l’époque, dont plusieurs journalistes parisiens, pour tenir des conversations privées. Il leur est aujourd’hui reproché d’avoir orchestré des campagnes de cyberharcèlement, en particulier contre des femmes » précise Le Monde. On pourrait ajouter, la Ligue du LOL est le symptôme des réseaux sociaux qui au lieu d’être un lieu extraordinaire pour assouvir sa curiosité se transforme petit à petit en ring pour des ados en quête de gloire. Sur les réseaux sociaux, c’est comme à l’école, les moins brillants et les plus merdeux attirent toute la lumière. Vient ensuite l’âge adulte où les anciennes gloires de lycées perdent leurs cheveux et deviennent des ratés.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 30 Juillet 2019 - 16:53 Pas d'âge pour travailler à l'étranger