Speedy Life
Actu

​Mairie de Paris : avec Dati, une maire pour en remplacer une autre ?


Clarisse Rosius
Lundi 10 Février 2020





La campagne de Rachida Dati commence à prendre dans l’opinion publique. D’après les derniers sondages, la candidate LR talonne la maire sortante Anne Hidalgo. Mais malgré tout, les différents scénarios rendent très improbable son élection au deuxième tour.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Tout le monde progresse sauf Benjamin Grivaux. Dans un dernier sondage Odexa pour Le Figaro, le candidat de la majorité présidentielle a été doublé par Rachida Dati. Cette dernière photographie de l’opinion parisienne donne ainsi Anne Hidalgo (23%) en tête, suivie par Rachida Dati (20%) puis Benjamin Grivaux (16%)Les deux candidates confirment leurs positions en tête des intentions de votes à quelques semaines de l’élection.
 
Dans un article consacré à la campagne de Rachida Dati, FranceInfo  montre que cette bonne dynamique doit beaucoup à la stratégie de la candidate. Alors que sa déclaration de candidature avait été accueillie mollement, les derniers chiffres ont fait changer d’avis les caciques des LR en région parisienne. « La vie quotidienne des Parisiens, c'est précisément ce sur quoi Rachida Dati a décidé d'axer sa campagne. Propreté, sécurité et circulation sont les maîtres mots de son projet. Des fondamentaux qui parlent à une certaine frange de la population excédée par la politique d'Anne Hidalgo. Ses concurrents le reconnaissent eux-mêmes : la candidate ne ménage pas sa peine pour convaincre, et rencontre un certain succès » commente FranceInfo.
 
La victoire semble tout de même compliquée. Avec 35% de suffrages en 2014, Nathalie Kosciusko Moriset avait échoué. Mais le bon point reste surtout de faire mieux que le candidat LREM. Après les Européennes, la droite a urgemment besoin de marqueurs pour se présenter en opposition cohérente à la majorité. « Au sein du parti macroniste, on soupçonne d'ailleurs Rachida Dati de ne pas réellement vouloir gagner la ville. Plutôt que de "battre Hidalgo", il s'agirait surtout de mettre hors d'état de nuire LREM. "Son seul intérêt, c'est de conserver les bastions de la droite à Paris et de faire perdurer l'ancien système. Elle est dans une complicité objective avec Hidalgo", estime le marcheur Julien Bargeton, responsable du projet dans l'équipe Griveaux » lit-on plus loin.





Rss

Les News