Speedy Life
Actu

​Pour Schiappa, le Festival de Cannes va « libérer » la parole des femmes


Clarisse Rosius
Lundi 7 Mai 2018




Le premier Festival de Cannes depuis le phénomène « MeToo » va être l’occasion de mettre en avant les femmes et de libérer leur parole dans l’industrie cinématographique. La Secrétaire d’Etat en charge des questions d’égalité entre les sexes l’assure, le cinéma a son rôle à jouer.


ILD
ILD
Les scandales sexuels et notamment les affaires Weinstein ont déclenché un mouvement mondial dont il est difficile aujourd’hui d’évaluer la portée. Symboliquement en tout cas, tout le monde sera d’accord pour se mettre d’accord sur un principe, l’industrie cinématographique est une des plus hypocrites qui soit. Facilement donneurs de leçons, les acteurs, actrices, producteurs et firmes en tous genres se présentent toujours comme une avant-garde sur des luttes de société, mais trainent toujours à faire leur propre examen de conscience. Ainsi, on se retrouve avec le mouvement « #MeToo » et le grand mea culpa d’Hollywood avec des personnalités qui n’ont eu de cesse de dénoncer ce qui avait déjà été dénoncé en prenant des airs de bravades.
 
Alors que le Festival de Cannes ouvre ses portes, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les hommes et les femmes estime tout de même que le cinéma « doit faire partie de la solution ». Dans une interview donnée à l’agence de presse Reuters, elle a expliqué que « Le fait que les responsables du festival aient décidé de combattre avec nous le harcèlement sexuel, pas juste pour les actrices, mais aussi pour les employées et les spectatrices du festival, est une grande avancée sans précédent. »
 
Des mesures sont ainsi annoncées dans la cadre de la campagne « comportement correct exigé ». « Le Festival de Cannes va ainsi mettre en place un numéro de téléphone (04 92 99 80 09) afin de signaler d'éventuelles agressions. Des documents avec la mention "comportement correct exigé", rappelant les dispositions pénales pour les faits de harcèlement sexuel, ainsi que l'adresse d'un site internet de prévention seront également distribués dans le cadre de cette édition 2018, la première depuis l'affaire Weinstein » rapporte France Info. Les discours et prises de position ne manqueront surement pas d’accentuer ce vaste sentiment d’hypocrisie.




Dans la même rubrique :
< >