Speedy Life
Bien-être

​Risques très accrus d’AVC pour les végétariens


Clarisse Rosius
Vendredi 13 Septembre 2019





Une étude de l’Université d’Oxford montre que les végétariens ont vingt fois plus de chances d’être victimes d’un AVC que ceux qui ont une alimentation normale. Les résultats de l’étude méritent d’être observés puisqu’ils sont issus de l’analyse des données concernant 48 000 personnes durant dix-huit ans.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Ne pas manger de viande est dangereux pour la santé. La sentence n’est pas le fruit d’un fumeux sondage commandé par l’industrie de l’élevage malis d’une étude très sérieuse de l’Université d’Oxford. En observant les habitudes alimentaires de 48 000 personnes sur une période de dix-huit ans, les chercheurs concluent que ne pas manger de viande augmente considérablement le risque d’AVC. « Les chercheurs ont étudié les modes de vie, habitudes alimentaires et les antécédents médicaux sur une période de dix-huit ans de 48 000 personnes. Les individus suivis ont ensuite été classés en trois catégories, à savoir végétariens et végétaliens, mangeurs de poisson, mangeurs de viande et poisson. Par conséquent, les experts ont indiqué que le risque de maladies coronariennes était de moins 13% chez les pescétariens que chez les carnivores, contre 22% chez les végétariens. "Cette diminution est due à un indice de masse corporelle plus bas et à des taux plus bas de pression artérielle, de cholestérol et de diabète associés à ces régimes", ont-ils fait savoir, confirmant une information du quotidien Le Point » lit-on sur le site d’actualités Linfo.re.
 
Avec des taux d’AVC 20% plus importants chez ceux qui ne mangent pas de viande, la mode végétarienne et végane prend du plomb dans l’aile. Les carences en vitamine B12 seraient ainsi responsables de ces risques sur la santé. A l’inverse ceux qui consomment trop de viande s’exposent eux aussi à des problèmes de santé mais d’un ordre beaucoup moins inquiétant parce que moins catégoriquement démontrés. Trop manger de viande peut favoriser le développement de cancer ou poser des problèmes de santé liés à l’acidité de cet aliment. D’où l’importance de consommer moins mais mieux, comme de plus en plus de Française semblent l’avoir compris en favorisant des produits non industriels.
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Février 2019 - 15:29 Dépression et intestin, un lien évident