Speedy Life
Actu

2021, très bonne année pour les exportations de vins et spiritueux français


Clarisse Rosius
Mercredi 16 Février 2022





La Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS) triomphe avec une année 2021 record. Une progression de 28% par rapport à 2020 et de 11% par rapport au record de 2019 pour atteindre 15,5 milliards d’euros.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le solde commercial dans ce secteur est très largement positif. La France reste une grande puissance du vin et des spiritueux et les chiffres des exportations de 2021 le soulignent une fois de plus. « En 2021, le flux des exportations de champagne, vin ou cognac n’a jamais été aussi abondant. Résultat, selon les chiffres publiés, mardi 15 février, par la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS), elles ont atteint un niveau historique à 15,5 milliards d’euros. Un chiffre qui marque un fort rebond, estimé à 28 %, par rapport à 2020, mais également une nette progression de 11 % si le point de comparaison est le précédent record, établi en 2019. Le solde des échanges commerciaux s’élève, quant à lui, à 14,2 milliards d’euros, plaçant les vins et spiritueux au second rang des excédents commerciaux, derrière le secteur aéronautique » explique Le Monde .

Pour les professionnels du secteur c’est un triomphe et un soulagement après les inquiétudes de l’année 2020. Il y avait d’abord les incertitudes liées au Brexit. Mais aussi, ajoute le quotidien, du bras de fer commercial avec Donald Trump qui s’est terminé avec un accord en mars 2021 : « Les exportations ont progressé de 34 % outre-Atlantique en 2021, pour atteindre 4,1 milliards d’euros. La suspension des taxes sur les vins français en mars 2021 a redynamisé les ventes. Ces taxes dites « Trump » frappaient les bouteilles de bordeaux, de bourgogne ou de rosé de Provence, à hauteur de 25 %, à leur entrée sur le territoire américain depuis octobre 2019. Une décision prise par le président américain dans le cadre du conflit Airbus-Boeing qui opposait l’Europe et les Etats-Unis. Les tensions s’étaient encore aggravées à la fin de la mandature de Donald Trump. Il avait tiré une nouvelle salve, étendant, à partir de mi-janvier 2021, la surtaxe de 25 % au vin en vrac, aux rouges titrant plus de 14,5 degrés et aux eaux-de-vie, dont le cognac et l’armagnac. Seul le champagne échappait aux représailles. »




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »