Speedy Life
Actu

29,4% des hospitalisés du Covid retourne à l’hôpital dans les 5 mois


Clarisse Rosius
Mardi 6 Avril 2021





Une étude publiée dans le British Medical Journal rapporte qu’en aout 2020 29,4% des personnes hospitalisées pour Covid-19 ont dû retourner à l’hôpital dans les 140 jours. Tandis que 12,3% meurent, soit quatre à huit fois plus que le groupe de contrôle.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les chiffres confirment que le Covid-19 a des conséquences à long terme sur la santé. Le British Medical Journal publie une étude qui suit les personnes hospitalisées pour covid-19 dans les mois qui suivent leur sortie. Sur le 48 000 personnes étudiées en aout 2020, 29,4% ont dû retourner à l’hôpital dans les 140 jours et 12,3% sont mortes, « soit des taux 4 et 8 fois supérieurs au groupe de contrôle, alertent les auteurs dans la revue BMJ  » précise Futura Sciences qui a repéré l’étude.
 
« On savait déjà que l'infection par le SARS-CoV-2 pouvait entraîner des symptômes persistants, ce que l'on appelle la « Covid longue ». Cela se caractérise par toute une série de manifestations, allant de l'essoufflement aux maux de tête en passant par une fatigue généralisée, une dépression, des pertes de mémoire ou encore des douleurs articulaires. Selon une précédente étude chinoise, 75 % des patients présentent ainsi encore des symptômes 6 mois après l'infection. Il a également été montré que le virus pouvait causer des dommages à d'autres organes que les poumons. Une étude de 2020 montre ainsi que 32 % des personnes atteintes de « Covid longues » présentent des atteintes au cœur, 12 % au niveau des reins et 10 % au foie ; 25 % des patients ont même plusieurs organes touchés » poursuit le site spécialisé.
 
« Jusqu'à présent, nous pensions que les maladies cardiaques, rénales ainsi que le diabète étaient des facteurs de risque pour les patients atteints de Covid-19, mais il s'avère que ce sont aussi des complications liées à la Covid-19. Cela nécessite de surveiller l'état des patients post-Covid afin de déceler le plus tôt possible toute altération des organes » a expliqué à The Guardian un des auteurs de l’étude, Amitava Banerjee.
 
Lire en intégralité l’article mentionné sur le site de Futura Sciences




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Novembre 2021 - 10:45 Une cryptmonnaie pour financer le cinéma