Speedy Life
Culture(s)

« 50 Nuances de Grey » ne connaît pas la crise… immobilière


Mercredi 3 Septembre 2014




La trilogie « 50 Nuances de Grey » n’en finit pas de faire parler d’elle. Après une étude américaine qui dénonce les mauvais traitements qu’inflige Christian Grey à l’héroïne Anastasia, la série fait bondir… le marché de l’immobilier à Seattle !


Seattle
Seattle
Après la trilogie, le film… et plus inattendu, le marché immobilier ! « 50 Nuances de Grey », la série culte écrite par l’auteur britannique E. L James, fait parler d’elle jusque dans les agences immobilières. Jusqu’à présent, depuis le premier volume paru en 2011, elle faisait fantasmer les lectrices, voir les lecteurs. Aujourd’hui, elle fait bondir le marché de l’immobilier !
 
Comment ? Pourquoi ? La trilogie érotique se déroule dans le Nord de la côté Ouest, à Seattle aux États-Unis. Du coup, la ville du Pacifique dans laquelle a lieu l’histoire d’amour entre Anastasia Steele et Christian Grey suscite bien des fantasmes. Le marché de l’immobilier est porté par le succès planétaire du best-seller. En effet, depuis la sortie du premier tome, le prix de vente d’un appartement situé dans l’immeuble Escala, où habite le personnage principal et où ont lieu les ébats, a augmenté de 75%... contre 10% dans le reste de la ville.
 
Mieux ou pire, les agents immobiliers sont sollicités de façon très précise : des personnes veulent louer la pièce dans laquelle se déroulent des passages du roman ! C’est ce qu’a expliqué à CNN Money, Erik Mehr, un des agents immobiliers qui gère l’immeuble. Quand on dit que les lecteurs s'identifient aux personnages...


« 50 Nuances de Grey » ne connaît pas la crise… immobilière




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 2 Juillet 2018 - 10:52 Quand le cinéma est fasciné par Marseille