Speedy Life
Actu

A Kiev, la ministre française des Affaires étrangères réaffirme la position de la France


Clarisse Rosius
Mercredi 28 Septembre 2022





A l’occasion d’un déplacement de Catherine Colona à Kiev, le ministère des affaires étrangères a rappelé en détail sa position sur ce dossier. Et a été très clair concernant « l’organisation illégale de simulacres de referendum ».


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Aucune rupture ni nouvelle annonce, mais la confirmation des positions tricolores. « Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, est aujourd'hui à Kiev, pour la troisième fois depuis le lancement de l'agression russe. Dans le contexte des déclarations irresponsables des autorités russes et de l'organisation illégale de simulacres de referendums sur le territoire de l'Ukraine, la ministre souhaite témoigner de la solidarité de la France à l'égard du peuple ukrainien et de sa pleine détermination à renforcer son soutien à l'Ukraine et à sa souveraineté et son intégrité territoriale » commence le communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

La ministre annonce que ce séjour vise à rappeler à l’Ukraine le soutien de la France. Et ce même si par rapport aux Etats-Unis, Pologne ou même l’Allemagne, la France n’a fourni que peu d’aides au pays. « A l'occasion de ce déplacement, Catherine Colonna s'entretiendra avec son homologue ukrainien, Dmytro Kuleba et avec le président Zelensky. Elle soulignera à cette occasion le renforcement de l'appui apporté par la France, aussi bien en matière de fourniture d'équipements de défense et de lutte contre l'impunité que sur les plans financier et humanitaire, à l'image de l'opération « un bateau pour l'Ukraine » qui quittera Marseille le 28 septembre avec plus de 1000 tonnes d'aide à son bord. La ministre se rendra à cet effet à Marseille à la suite de ce déplacement en Ukraine. La ministre travaillera par ailleurs avec ses interlocuteurs ukrainiens à la mise en œuvre rapide des propositions du directeur général de l'AIEA pour mettre en place une zone de protection autour de la centrale de Zaporijjia, qui ont reçu un large soutien international à New York, à l'initiative de la France » explique le ministère français. Une mise au point claire, qui précède de quelques heures les déclarations attendues de Paris et des capitales occidentales quand Moscou annoncera les « résultats » des scrutins sur l’annexions de territoires ukrainiens.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »