Speedy Life
Actu

Accusée d'adultère, une marocaine condamnée à deux ans de prison ferme


Clarisse Rosius
Vendredi 31 Mars 2017




Une femme d'affaires marocaine, accusée par son ex-mari, a été condamnée à deux ans de prison ferme pour adultère. Elle est incarcérée depuis le mois d’août dernier. La jeune femme, Hind Achabi, est divorcée de son ex-mari depuis fin 2014.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
«  Cette femme d'affaires de 38 ans a été condamnée pour adultère à 2 ans de prison ferme, mardi 21 mars », explique un article en ligne du journal Franceinfo , qui ajoute : « Accusée par son ex-mari, dont elle est divorcée depuis fin 2014, cette Marocaine de 38 ans, propriétaire de la compagnie aérienne Dalia Air, est incarcérée depuis août 2016. »
 
L’article précise : « Entre-temps remariée, elle avait été condamnée en première instance à trois ans de prison ferme. » Libération rappelle qu’ « à l'époque, son second mari, l’homme d’affaires marocain Mohsine Karim-Bennani, avait pour sa part "été acquitté du premier chef d’inculpation, l’adultère", mais "a écopé de sept mois de prison pour faux et usage de faux [avant d'être] libéré le jour du rendu du jugement en appel". »
 

Une plainte qui survient bien après le divorce

Selon Libération, l’ex-mari s'est retourné contre son ex-épouse un an et demi après leur divorce.
 
« Les documents mettant un terme à leur union était par ailleurs à l'abri dans un coffre dans une résidence secondaire d'Hind Achabi, à New York », précise Franceinfo, qui souligne que « l'accusée n'a jamais pu se rendre aux Etats-Unis pour les récupérer afin de les présenter à la cour. Et pour cause : visée par la plainte de son ex-mari, elle avait l'interdiction de quitter le territoire marocain, raconte encore Libération. »
 
Le journal ajoute : « Le couple marocain incriminé, qui a eu deux enfants depuis leur mariage, en janvier 2015, "n’est pas parvenu à convaincre le tribunal de première instance de Rabat de la légalité de leur mariage, pourtant soumis à un acte légal musulman », précisant cependant que « l'avocat de ces derniers assure que plusieurs documents prouvent la légalité de leur union et, donc, suffiraient à rejeter les accusations d'adultère. »
 
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Avril 2018 - 18:32 C’est parti pour les radars roulant privées


Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016