Speedy Life
Lifestyle

Adieu au changement d’heure, tu nous manqueras (ou pas)


Clarisse Rosius
Mardi 4 Septembre 2018




La Commission européenne vient d’annoncer que le changement d’heure allait disparaitre. Une annonce à laquelle on ne sait trop comment réagir alors que l’on s’était franchement bien habitué à ces deux petits accommodements annuels.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Comme un petit rituel deux fois par an. Il y a les têtes en l’air qui réalisent qu’ils vont dormir une heure de plus ou de moins en se couchant à minuit ou qui l’oublient carrément. Il y a ceux qui sont entrain de faire la fête et qui voient leu téléphone faire un saut temporel en avant ou en arrière. Et enfin, il y a ceux qui s’en servaient pour justifier un retard ou un oubli de rendez-vous. Quoi qu’en dise la Commission européenne, le changement d’heure fait partie de nos vies depuis un moment et sa suppression est un petit événement.
 
Du côté des arguments de l’exécutif européen, la démonstration se veut implacable. Convaincue par les arguments qui juge ce procédé, venu de France puis généralisé, obsolète, elle a procédé à une consultation publique. «  La Commission va proposer au Parlement européen et au Conseil la fin du changement d'heure dans l'UE, en s'appuyant notamment sur une consultation publique menée cet été. Si la réforme est adoptée, il appartiendra à chaque Etat de décider s'il souhaite adopter l'heure d'été ou d'hiver.
Franceinfo répond à trois questions sur cette proposition qui concerne plus de 500 millions d'Européens » résume France TV Info .

Du côté des arguments qui ont fait penché la balance, la santé et l’environnement ont été clés. « Les détracteurs du changement d'heure dénoncent les effets négatifs sur la santé comme la perturbation des rythmes biologiques, notamment chez les enfants et les personnes âgées. Ils dénoncent aussi ses conséquences sur l'environnement, avec l'accroissement en été de la pollution atmosphérique, les pics de circulation coïncidant avec l'ensoleillement maximum. Est également mobilisé l'argument de la pénibilité du travail pour les métiers en plein air. Par ailleurs, le changement d'heure perturbe les animaux d'élevage, ce qui lui a valu de nombreux ennemis dans le monde agricole. Enfin, il y a l'argument de la sécurité routière : chaque année, dans les jours suivant le changement à l'heure d'hiver, les accidents impliquant des piétons en fin de journée augmentent de 40% » liste la chaine publique d’informations. Et face à ça, tant pis si on aimait cette petite tradition.




Dans la même rubrique :
< >