Speedy Life
Vite dit!

Affaire Fillon : lancement du procès en appel


Clarisse Rosius
Lundi 15 Novembre 2021





Un an et demi après la condamnation de François Fillon à cinq ans d’emprisonnement dont deux ferme, 370 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité, le procès en appel va débuter. La défense de l’ancien premier ministre continue à clamer son innocence.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’appel de la première décision avait été annoncé comme une évidence. Un an et demi plus tard c’est donc un nouveau procès qui s’ouvre pour les époux Fillon et de l’ancien suppléant Marc Joulaud. « François Fillon de retour à la barre : l'ancien premier ministre est jugé en appel à partir de ce lundi aux côtés de sa femme et de son ancien suppléant dans l'affaire des soupçons d'emplois fictifs qui avait miné sa campagne présidentielle en 2017. Ce deuxième procès se tient près d'un an et demi après la condamnation de l'ancien locataire de Matignon, pour détournement de fonds publics notamment, à cinq ans d'emprisonnement dont deux ferme, 375.000 euros d'amende et dix ans d'inéligibilité. Il avait aussitôt interjeté appel » résume Le Figaro .

Durant la deuxième quinzaine de novembre, la cour d’appel de Paris va repasser le fil des investigations et des éléments qui avaient été décortiqués en première. « Aujourd'hui âgé de 67 ans et retraité, François Fillon devra à nouveau s'expliquer sur trois contrats de son épouse Penelope comme assistante parlementaire, signés par lui et par celui qui était alors son suppléant dans la Sarthe, Marc Joulaud, entre 1998 et 2013. Des prestations rémunérées 613.000 euros nets, « fictives ou surévaluées » selon l'accusation, pour qui les activités de Penelope Fillon relevaient du « rôle social » d'une «conjointe d'homme politique», mais pas d'une collaboratrice. Le travail de Penelope Fillon était certes « discret » mais déterminant, a toujours clamé son mari, qui affirme notamment qu'elle gérait son courrier et relisait des discours » appuie le quotidien.

L’avocat des époux Fillon a assuré à l’Agence France presse que ses clients cherchaient à démontrer leur innocence. « La défense, qui critique depuis l'origine une enquête «à charge», compte aussi évoquer au cours des débats d'appel une polémique née quelques jours avant le prononcé du jugement de première instance - les avocats avaient demandé, en vain, un report de la décision. L'ex-chef du parquet national financier (PNF), Éliane Houlette, avait alors évoqué en commission parlementaire des «pressions» hiérarchiques dans ce dossier, ce qui avait provoqué un tollé. La magistrate avait ensuite regretté que ses propos aient été «déformés ou mal compris» » ajoute le quotidien. Alors que la campagne présidentielle de 2022 bat déjà son plein, le procès en appel des époux Fillon sonne comme la fin d’un cycle aux enjeux politiques déjà loin derrière nous.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Octobre 2021 - 15:11 Les dégâts des cigarettes roulées