Speedy Life
Actu

Airbnb est plus rentable qu’une location à partir de 126 nuits par an


Clarisse Rosius
Vendredi 2 Mars 2018




A Paris pour gagner autant avec Airbnb qu’avec une location à l’année il faut atteindre 126 nuits par an. Les résultats de cette étude du cabinet Astères relayée par Le Figaro, ne plaisent pas à la société à cause de la limite légale des 120 jours.


Airbnb connaissait les résultats de cette enquête mais n’avait envie que ça se sache. Le cabinet Astères s’est attelé à comparer la rentabilité entre une location à l’année et Airbnb. L’étude, dont les résultats sont publiés par Le Figaro, estime qu’il faut remplir 126 jours par an pour arriver à la rentabilité d’une location classique. « Si Airbnb a accepté de communiquer cette statistique, elle n’a, en revanche, pas souhaité rendre publique l’étude dans son intégralité. Il n’empêche: ce chiffre jusque-là gardé secret par la société, se suffit à lui-même pour comprendre pourquoi certains propriétaires dépassent la durée légale de 120 jours par an » raconte Le Figaro .

Dans une étude équivalente sur Bordeaux, le même cabinet avait également observé qu’un propriétaire ne pouvait pas gagner autant qu’avec une location à l’année sans dépasser la limite légale. « Pour le propriétaire d’un meublé vivant dans la préfecture de la Gironde, la location saisonnière sur Airbnb est plus rentable qu’une location longue durée à partir de la 134e nuit louée. Un chiffre là encore supérieur à la limite de 120 jours par an. À titre d’exemple, à partir de la 200e nuit, là où une location via Airbnb à Bordeaux génère un bénéfice de près de 3500 euros par an, le profit réalisé avec une location classique se limite à un peu plus de 1000 euros » résume le quotidien.

Pour les propriétaires, la location courte durée peut être rentable pour des petites surfaces « Dans l’hypothèse d’un propriétaire possédant un studio dans le XVe, secteur Eiffel, il peut le louer en longue durée entre 850 et 900 euros par mois. Dans le cas d’une location de courte durée et en respectant la loi (120 jours par an), le bien peut se louer 90 euros par nuit, soit 900 euros par mois » commente le directeur de Guy Hoquet cité par Le Figaro.




Dans la même rubrique :
< >