Speedy Life
Actu

Amazon va produire la suite en mini série de "L’Auberge espagnole"


Clarisse Rosius
Mardi 26 Mars 2019





Cédric Klapisch a annoncé qu’il avait noué un partenariat avec Amazon pour une suite en mini-série de l’univers L’Auberge espagnole. Après les trois films, ce devrait être huit épisodes diffusés sur la plateforme de streaming Amazon.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Après L’Auberge espagnole, Les Poupées russes et Casse-tête chinois, une mini-série pour Cédric Klapish. Le réalisateur français vient d’annoncer que l’univers de ces films qui ont  fat exploser la carrière de Romain Duris allait survivre pour un ultime projet suprenant. « A l'occasion du festival 7e Lune de Rennes, Cédric Klapisch s'est entretenu avec Ouest France  sur ses projets futurs. Parmi eux, le cinéaste prévoit d'offrir une suite à sa trilogie composée de L'Auberge espagnole, Les Poupées russes et Casse-tête chinois. Cependant, il ne s'agira pas d'un nouveau long-métrage, mais d'une mini-série de 8 épisodes, qui sera distribuée par Amazon » a relevé le magazine Les Inrocks .
 
Le réalisateur n’en a pas dit beaucoup sur le scénario, le casting ou le type d’histoires qu’il voulait raconter. « Pas question de reprendre la suite directe des événements du film. Cependant, la trame de fond resterait la même : un étudiant part en Erasmus et trouve un logement en colocation avec des étudiants venus d’ailleurs. On ne change pas une recette qui gagne. Si l’intrigue repose sur les mêmes bases, le pays de destination devrait différer : “Je pense à la Grèce pour parler de la nouvelle Europe”. Nous ne sommes plus au début des années 2000, l’histoire ne peut donc pas être exactement la même : “Le contexte est tellement différent. L’Europe d’aujourd’hui, c’est celle du Brexit, du doute, de la remise en question. Je vais pouvoir montrer la différence entre deux jeunesses européennes. On est en train de choisir les scénaristes. Pour l’instant, je n’ai pas encore choisi ni la ville, ni le pays. Il faut que j’enquête un peu” » rapporte de son côté Le Journal du Geek.
 
« Au début, je voyais ça comme revenir en arrière, mais le contexte est tellement différent que je suis enthousiaste. » a confié le réalisateur à Ouest France. En 20 ans, il s’en passe des chose. Les premiers étudiants en Erasmus ont déjà commencé à envoyer leurs enfants à l’étranger…




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 30 Juillet 2019 - 16:53 Pas d'âge pour travailler à l'étranger