Speedy Life
Actu

Anne Hidalgo envoie ses ballons d’essai pour 2022


Clarisse Rosius
Lundi 11 Janvier 2021





La maire de Paris ne dira pas qu’elle veut se présenter pour la prochaine présidentielle avant de vérifier les réactions. Mais le lancement d’une plateforme de réflexion et le positionnement rassemblement de la gauche prouvent qu’elle veut y aller.


En politique les ballons d’essai sont une précaution habituelle. Faire dire par d’autres que l’on se verrait bien président permet d’observer les réactions sans assumer son ambition. Depuis sa victoire à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo laisse dire qu’elle pourrait candidater pour l’Élysée. Plutôt que de démentir, des initiatives sont annoncées pour que la question se pose plus franchement. « D'après les informations du Parisien, confirmées par l'Agence France-Presse (AFP) les proches de la maire de Paris vont lancer, dans les jours qui viennent, une plateforme de réflexion intitulée "Idées en Commun". Une appellation qui reprend son étiquette de campagne pour les municipales de 2020, lors desquelles elle a été confortablement réélue. De quoi illustrer son souhait, en cas de candidature à la magistrature suprême, de s'appuyer sur une initiative transpartisane. Une stratégie finalement similaire à celle d'Emmanuel Macron en 2017 » écrit BFMTV .
 
Les multiples déclarations critiques à l’égard du gouvernement sont aussi des ballons d’essai pour vérifier que sa voix porte. Que l’idée d’une confrontation avec Emmanuel Macron peut séduire les sympathisants de gauche.
 
Mais alors que la gauche plaide pour la millième fois pour l’union de la gauche, les courants sont irréconciliables. Si des jonctions avec les écologistes ou le PS existent et pourraient donner lieu à des alliances, obtenir le soutien de Jean-Luc Mélenchon et les insoumis semble mission impossible. D’autant que les Verts sont grisés par leurs bons résultats des municipales et parlent déjà d’organiser des primaires pour la présidentielles. Pour obtenir les bonnes grâces des différentes figures de gauche la maire de Paris sait qu’elle n’a guère que les prochaines régionales comme monnaie d’échange. Mais sans base organisée, sans parti fort, on voit mal ce que Anne Hidalgo a dans la manche pour donner vie à l’union des gauches que seul « Le baron noir » est parvenu à mettre en action.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Avril 2024 - 14:00 Meta : son abonnement retoqué par l’UE