Speedy Life
Actu

Annie Ernaux, une Française très engagée prix Nobel de littérature


Clarisse Rosius
Jeudi 6 Octobre 2022





Annie Ernaux est la première femme française à recevoir le prix Nobel de littérature. L’écrivaine de 82 ans a écrit une vaste œuvre autobiographique, toujours proches de thèmes politiques ou sociétaux qu’elle défend aussi dans la sphère politique.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
A 82 ans, Annie Ernaux devient la première femme française à recevoir le Prix Nobel de Littérature. « Prix Renaudot en 1984 pour La Place et finaliste du prestigieux prix Booker international en 2019, cette professeure de littérature à l'université de Cergy-Pontoise a écrit une vingtaine de récits dans lesquels elle dissèque le poids de la domination de classes et la passion amoureuse, deux thèmes ayant marqué son itinéraire de femme déchirée en raison de ses origines populaires » rapporte BFMTV.
 
C’est une écrivaine très engagée qui est récompensée par la prestigieuse académie. D’abord dans son œuvre : « Ecrivaine revendiquée de gauche, Annie Ernaux se nourrit de la sociologie bourdieusienne dont la découverte dans les années 1970 lui permet d'identifier le "mal-être social" qui la ronge dès son entrée dans une école privée dans les années 1950. Née en 1940, elle vit jusqu'à ses 18 ans dans le café-épicerie "sale, crado, moche, dégueulbif" de ses parents à Yvetot en Haute-Normandie, dont elle va s'extraire grâce à une agrégation de lettres modernes obtenue à force d'un travail intellectuel intense ».
 
Mais aussi dans la sphère politique puisque Annie Ernaux a fait partir de l’Assemblée populaire, cette instance informelle composée de personnalités qui soutenaient Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle de cette année.

« Un autre choix très politique dans le contexte de la guerre en Ukraine aurait été de sacrer la Russe Ludmila Oulitskaïa, adversaire déclarée du président russe Vladimir Poutine, la Finlandaise Sofi Oksanen ou l'Ukrainien Andreï Kourkov. Le nom de l'autrice russe, exilée à Berlin a été régulièrement cité ces dernières années, tout comme les Hongrois Peter Navas et Laszlo Krasznahorkai, la Française Maryse Condé, les Norvégiens Jon Fosse et Karl Ove Knausgård, le Kenyan Ngugi wa Thiong'o, la Croate Dubravka Ugresic, le Syrien Adonis, les Américains Thomas Pynchon et Don DeLillo, l'Israélien David Grossman, l'Argentin Cesar Aira... » conclue BFMTV.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »