Speedy Life
Actu

Au Sri Lanka la crise économique devient une crise alimentaire


Clarisse Rosius
Mardi 31 Août 2021





Les autorités du Sri Lanka ont déclaré l’état d’urgence alimentaire après que la crise Covid et ses conséquences économiques déclenche des pénuries de denrées de premières nécessité.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La crise économique empêche d’importer et ce sont désormais des produits les plus nécessaires dont le Sri Lanka manque. Tandis que 200 personnes par jour sont déclarés mortes du Covid-19 dans ce pays de 21 millions d’habitants, les autorités ont annoncé l’état d’urgence alimentaire. « Le président Gotabaya Rajapaksa dit avoir ordonné l’instauration de mesures d’urgence pour contrer la thésaurisation de sucre, de riz et d’autres aliments essentiels. Il a nommé un officier supérieur de l’armée au poste de « commissaire général des services essentiels, chargé de coordonner l’approvisionnement en paddy, riz, sucre et autres biens de consommation ». Le gouvernement a notamment alourdi les sanctions contre les stocks de denrées alimentaires, alors que de longues files d’attente se forment devant les magasins. Cette mesure fait suite à la forte hausse des prix du sucre, du riz, des oignons et des pommes de terre dans ce pays de 21 millions d’habitants qui souffre aussi de pénuries de lait en poudre, de kérosène et de gaz de cuisine. Des files d’attente se sont formées devant les magasins d’alimentation » écrit Le Monde.

L’épidémie mondiale de Covid est directement responsable de la situation. Le tourisme s’est effondré, le PIB s’est contracté et les stocks de devises aussi. « Dans le but de les économiser, le gouvernement a interdit les importations de nombreux produits non essentiels comme les véhicules, les équipements sanitaires mais aussi les huiles alimentaires ou encore le curcuma, épice essentielle dans la cuisine locale. Les importateurs disent ne plus être en mesure de se procurer des dollars nécessaires à l’achat autorisé de certains produits et médicaments » ajoute le quotidien français. 

La situation est particulièrement alarmante avec une dévaluation de la roupie local de 20% par rapport au dollar. Empêchant toute projection d’un plan de relance économique pourtant clé pour la plupart des pays qui veulent relancer leur richesse intérieure et renouer avec la croissance.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »