Speedy Life
Actu

BnF : une exposition dédiée à l'histoire des livres pour enfants


Clarisse Rosius
Mardi 8 Octobre 2019





A l'occasion des 70 ans de la loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, l'exposition "Ne les laissez pas lire !" se penche sur l'histoire des livres pour enfants qui, du début du XXe siècle à nos jours, ont suscité débats et polémiques. En quoi cette histoire est-elle révélatrice d'une vision de l'enfance, des tabous d'une société ? Où s'arrête la liberté d'expression en regard des impératifs liés à la protection de l'enfance ? Autant de questions que soulève cette exposition en présentant une centaine de livres interdits, censurés, critiqués, par des particuliers, des institutions, des associations ou des groupes politiques.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Dans un communiqué, la Bibliothèque nationale de France (BnF) explique qu'en 1978, Geneviève Patte, fondatrice de "La Joie par les livres", publie Laissez-les lire !, vibrant plaidoyer pour la lecture et le développement des bibliothèques pour la jeunesse. 40 ans plus tard, où en est-on ? Si la lecture des enfants apparaît aujourd'hui comme une valeur refuge, les livres destinés aux enfants ne font pas toujours l'unanimité. Certains suscitent de vives polémiques et sont accusés de présenter aux enfants ou aux adolescents des histoires, des mots ou des images choquantes, dangereuses ou inadaptées.
S'appuyant sur la richesse des collections de la BnF, premier lieu de conservation des livres pour l'enfance et la jeunesse en France, l'exposition présente une large sélection de livres pour enfants et de bandes dessinées qui, de 1904 à aujourd'hui, ont été interdits ou déconseillés aux enfants, pour des motifs religieux, moraux, politiques...

En 1904, paraît Romans à lire et romans à proscrire de l'abbé Bethléem, guide de lecture destiné aux familles catholiques qui distingue les « bons » et les « mauvais » livres.

Dans l'entre-deux-guerres, l'abbé se lance dans une véritable croisade contre ces mauvaises lectures, visant en particulier les illustrés pour la jeunesse comme L'Épatant (où l'on peut lire les Pieds Nickelés), ou Fillette, publiés par les frères Offenstadt. Son ouvrage devient vite un succès de librairie, vendu à des centaines de milliers d'exemplaires en France mais aussi en Belgique ou au Québec.

Maintes fois réédité pendant l'entre-deux-guerres, il sera le principal inspirateur de la loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.




Dans la même rubrique :
< >