Speedy Life
Actu

Boutique de hashish et herbe : indéniable succès du coffee shop à Paris


Clarisse Rosius
Lundi 11 Juin 2018




Le 5 juin, le premier coffee shop parisien a ouvert ses portes en plein centre-ville de Paris. Grâce à des produits dont le taux de psychotropes ne dépasse pas le seuil légal, la boutique propose en toute légalité des produits au parfum illégal.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Drôle d’endroit que ce celui-ci. Avec des airs de transgressions, la première boutique française qui propose de l’herbe et du haschich ne transgresse en fait rien du tout. « Depuis ce mardi 5 juin, il est possible d'acheter en toute légalité de l’herbe et du haschich à Paris. Pour cela, il vous faudra vous rendre dans le premier coffee shop de la capitale situé 140, rue Amelot dans le XIe arrondissement » résume Capital .

Ce n’est pas vraiment un coffee-shop comme on l’entend dans les pays où la consommation de cannabis est autorisée. Ici, les produits vendus sont à base de marijuana mais composés de manière à ne pas franchir le seuil de l’illégalité. Les taux de cannabidiol (CBD) et tétrahydrocannabinol (THC), psychotropes qui sont à l’origine des effets de la fumette, ne dépassent pas le taux autorisé de 0 ,2%. « Si cette boutique a pu ouvrir, c’est parce qu’elle profite d'un flou juridique concernant la vente de produits contenant du cannabidiol (CBD), la molécule du cannabis thérapeutique. Les plantes vendues dans ce coffee shop, contrairement à ce que l’on désigne communément sous le terme de cannabis, ne contiennent qu’une dose minime de tétrahydrocannabinol (THC). Ainsi, aucun effet psychotrope n’est à craindre, ni à espérer de ce dérivé du chanvre » résume Capital.

En une semaine, la boutique a déjà dû faire face à deux ruptures de stock fasse au succès. L’entrepreneur à l’origine du concept assure que son concept n’a pas pour but d’inciter à fumer assurant que les autres produits comme la tisane, les crèmes, les sirops ou les baumes sont mis en avant. Toujours est-il que l’expérience est surprenante avec des clients qui entrent, choisissent leur herbe, demande à ce qu’elle soit pesée et règle comme s’ils étaient chez le primeur.