Speedy Life
Culture(s)

C'est le moment d'investir dans la bande dessinée


Vendredi 23 Mai 2014




Remplacer sur les murs de son salon une mauvaise reproduction d’un Matisse ou d'un Toffoli des familles par un véritable original de dessinateur de bande dessinée, c’est désormais possible. A condition d’aimer la BD.


Le marché de l’art s’ouvre de plus en plus à la bande dessinée et offre aux amateurs la possibilité d’acquérir, à des prix abordables comparés à la peinture, des œuvres originales d’auteurs reconnus, ou qui ne vont pas tarder à l’être. De nombreuses galeries, notamment à Paris, proposent un catalogue varié également accessible sur leur site web.

Huberty & Breyne gallery (anciennement Petits-Papiers) est une galerie Franco-belge située au cœur du quartier des Halles qui rassemble des centaines de dessinateurs, d’hier et d’aujourd’hui, dans son catalogue. Autre particularité elle met en vente de simples illustrations de Serre ou de Vuillemin.

Dans le 4ème arrondissement, à deux pas de la Bastille, la galerie Napoléon organise régulièrement des expositions, et offre sur son site web un large choix de dessinateurs et d’images qui vont d’Iznogoud (Tabary) à Benoît Sokal, en passant par Frank Margerin ou Eddy Paape (pour les connaisseurs). Le site permet aussi de faire une sélection parmi les nouveautés en fonction de son budget.

Des cases en or

Preuve que le marché est en pleine expansion, des éditeurs comme le Grenoblois Jacques Glénat n’hésitent pas à ouvrir à Paris leur propre galerie où l’on peut acquérir des dessins de Druillet (de 5 000 à 55 000 euros quand même), des planches de bandes dessinées de Claire Bretécher, Enki Bilal, Reiser, Zep (le créateur de Titeuf), Gilles Chaillet, ou François Boucq.

Un autre moyen de se procurer des originaux consiste à fréquenter les ventes aux enchères de plus en plus régulières dans ce domaine, comme celle qui se déroulera à Bruxelles le dimanche 15 juin 2014 organisée par Millon & associés. On peut y faire des affaires mais il faut aussi savoir que les prix de certaines œuvres mises en vente atteignent rapidement des sommets comme ce fut le cas lors de la vente organisée par le département bande dessinée d’Artcurial et qui a vu un dessin de couverture du Chat du rabbin de Joann Sfar être adjugé 53 100 euros.

Les enchères sont également permanentes sur le site Internet belge Banque dessinée. Les planches y sont à tous les prix, mais une vente organisée fin avril a vu une planche originale de Gaston Lagaffe de Franquin atteindre 44 000 euros. La prochaine vente publique est annoncée pour le 29 juin 2014.

Affaires... à suivre.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 2 Juillet 2018 - 10:52 Quand le cinéma est fasciné par Marseille