Speedy Life
Culture(s)

Cabines à lire


Mardi 7 Juillet 2015





Les « Cabines à Lire », ou la lecture en libre-service.


Cabines  à lire
Ce n’est pas l’opération « Livre en fête », mais quand-même, cela y ressemble. Il s’agit de « Cabines à Lire », une initiative originale qui a lieu dans les Hauts-de-Seine. Un bémol toutefois : impossible à utiliser par temps de canicule, ou à être claustro. Dans tous les cas, il faut saluer ce pari. Il tend à mettre des livres en libre-service, à encourager la lecture, à la démocratiser pour des gens qui n’entreraient pas forcément dans une bibliothèque ou une librairie. Et au final, à développer le lien social, sorte de graal du XXIème siècle.
 
Il y avait déjà les frigos en libre-accès pour les invendus ou les aliments approchant de la date de péremption mis en place à Berlin, puis dans le reste de l’Allemagne. Cette fois-ci, il s’agit de livres. Ces derniers sont mis à la disposition de tous, dans des « cabines à lire », d’anciennes cabines téléphoniques devenues obsolètes. Les premières ont été inaugurées par la mairie, à Rueil-Malmaison au mois de juin dernier. Le principe s’inspire du bookcrossing anglo-saxon, ou le fait de déposer un livre dans un espace public. Il peut ainsi continuer sa vie, être lu, relu...

Le projet s’intitule « Livres en Liberté ». Il s’appuie sur la réhabilitation des cabines téléphoniques en nombre, en milieu urbain, et désertées pour cause de smartphone. À Rueil-Malmaison, certaines sont donc transformées en réserve de livres. Pour aller jusqu’au bout du concept, « Livres en Liberté », les ouvrages sont en libre-service. D’abonnement, il n’y a pas. Quant aux cabines téléphoniques, elles sont converties en bibliothèques en plein air. L’une trône au milieu d’un square. Elle est pour le moment pourvue avec des livres donnés par la mairie. À terme, cette dernière compte sur le don des utilisateurs. Et aussi, que le dispositif fonctionne tout seul. Une initiative qui tape en plein dans le mille des tendances du moment, l’échange, le collaboratif et participatif. Le tout, dans un cadre non institutionnel. Allez, un petit tour à la « cabine à lire. »

Cabines  à lire




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 31 Octobre 2019 - 14:48 La cathédrale de Metz fête ses 800 ans