Speedy Life
Actu

Ce plastique qui tue les océans


Clarisse Rosius
Jeudi 12 Septembre 2019





On estime qu'il y a actuellement 5 millions de morceaux de plastique dans nos océans.


Ce plastique qui tue les océans
Dans un communiqué, l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculure (FAO) explique que "le plastique est tellement présent dans nos vies que nous ne le remarquons même plus". C'est pratique. C'est bon marché. C'est omniprésent. Malheureusement, plus de 70% du plastique que nous utilisons n'est pas recyclé. Une grande partie de ces déchets plastiques sont emportés dans nos océans depuis les plages ou dans les rivières par les rues. On estime que 5 billions de morceaux de plastique flottent actuellement dans nos océans !

La plupart des plastiques sont assez faciles à voir. Mais il y a un autre type de plastique qui s'infiltre dans nos écosystèmes et qui peut facilement passer inaperçu : il s'agit des microplastiques, ces petites particules et fibres de plastique qui mesurent généralement moins de 5 millimètres.

À l'origine, les microplastiques résultaient de la décomposition physique de plastiques plus gros, comme les sacs en plastique, les emballages alimentaires ou les cordes. Cependant, plus récemment, la fabrication de microplastiques, tels que les granulés, les poudres et les abrasifs domestiques ou industriels a augmenté. Ce phénomène a accru la présence du plastique dans l'environnement et dans nos mers.

Des microplastiques ont déjà été retrouvés dans divers types d'aliments pour l'homme (par exemple la bière, le miel et le sel de table). Cependant, la plupart des études scientifiques ont examiné la présence de microplastiques dans les fruits de mer. Bien que les filets de poisson et les gros poissons soient deux des principaux produits de la pêche consommés, ils ne constituent pas une source importante de microplastiques, car l'intestin, où se trouvent la plupart des microplastiques, n'est généralement pas consommé. Les petits poissons, les crustacés et les mollusques, en revanche, sont souvent consommés entiers. Ce sont là des sujets de préoccupation potentiels lorsqu'on parle de notre exposition alimentaire aux microplastiques et aux substances chimiques associées. Jusqu'à présent, les effets des microplastiques sur la santé humaine semblent négligeables. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Indépendamment des résultats, nous savons déjà que notre utilisation de plastique augmente et qu'elle nuit à notre vie marine. Les dauphins et les baleines sont pris au piège dans des filets de plastique jetés à la mer ; les tortues mangent des sacs de plastique et meurent d'occlusion de leur système digestif. Les animaux marins périssent dans nos ordures. Mais nous pouvons encore inverser la tendance.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Novembre 2019 - 08:27 Paris : une exposition aux couleurs de la Corée