Speedy Life
Actu

Chômage : 1 demandeur d'emploi contrôlé sur 6 sanctionné en 2023


Aurélie Giraud
Lundi 22 Avril 2024





En 2023, France Travail a intensifié ses contrôles sur les demandeurs d'emploi, avec une part significative des sanctions pour manque d'efforts dans la recherche d'emploi. Quelles sont les implications pour les chercheurs d'emploi ?


France Travail : 17% des demandeurs d'emploi sanctionnés en 2023

© Pixabay
© Pixabay
L'organisme France Travail a mené une campagne approfondie de contrôles en 2023, impliquant 523.400 vérifications, soit une augmentation de 4,4% par rapport à l'année précédente. Ces efforts renforcés visent à s'assurer que les demandeurs d'emploi remplissent leurs obligations en matière de recherche active. Sur l'ensemble des contrôlés, 65% des demandeurs d'emploi contrôlés étaient activement en recherche de travail. Mais une part significative de 17% a été sanctionnée pour ne pas avoir satisfait aux critères de recherche active exigés par l'organisme. 

Ces sanctions se manifestent principalement par des réductions ou des suspensions d'allocation, appliquées dans le but de stimuler une démarche de recherche plus proactive parmi les chômeurs. Notamment, les contrôles initiés par des conseillers révèlent un taux de non-conformité plus élevé, atteignant 43%, comparé à ceux effectués aléatoirement, où le taux de conformité est de 91%. Cette distinction souligne l'importance d'un suivi personnalisé dans l'efficacité du système de contrôle.

Les contrôles vont tripler d'ici 2027

En réponse aux exigences croissantes du marché du travail et à l'efficacité parfois questionnée des politiques actuelles, le gouvernement a prévu des mesures ambitieuses pour l'avenir. Le Premier ministre, Gabriel Attal, a annoncé un projet visant à tripler le nombre de contrôles d'ici 2027, passant de 500.000 à 1,5 million par an, ciblant particulièrement les secteurs où la main-d'œuvre est en tension. Cette escalade des vérifications coïncidera avec une refonte complète du système de contrôle en 2025, qui promet d'évaluer plus largement les comportements des demandeurs d'emploi.

En parallèle, une réforme de l'assurance chômage est envisagée, visant à durcir les conditions d'accès aux allocations, une démarche qui pourrait limiter l'accessibilité des aides pour certains demandeurs, mais vise à optimiser l'engagement des chômeurs dans leur recherche d'emploi. Ces initiatives reflètent une volonté de renforcer l'efficacité et la responsabilité dans la gestion du chômage en France, préparant le terrain pour des transformations significatives dans la manière dont les ressources d'emploi sont attribuées et utilisées.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »