Speedy Life
Culture(s)

Comment les technologies du numérique influent-elles sur le cerveau ?


Speedy Life
Lundi 30 Septembre 2013





Comme au temps où l'écriture suscitait des polémiques quant au risque de perte de la mémoire, l'usage d’Internet et des nouvelles technologies fait aujourd'hui l'objet de débats passionnés sur les modifications du fonctionnement du cerveau, et sur la perte de mémoire courte que cela engendre.


Comment les technologies du numérique influent-elles sur le cerveau ?
Internet et la mémoire

Les dernières recherches en date sont pour le moins révélatrices de l’influence des nouvelles technologies et d’Internet sur notre cerveau. Il apparait en effet que tout utilisateur intensif du Net dispose d’une capacité de mémorisation amoindrie. Cela s’explique par la capacité de stockage illimité d’informations qu’apportent les supports "externalisés", que les nouvelles technologies mettent aujourd’hui à notre disposition. Sans compter que l'information n'a ainsi plus besoin d'être stockée dans le cerveau, car elle est devenue facilement repérable, grâce au moteur de recherche. Les habitués d'Internet ont donc développé l'automatisme de ne rien conserver en mémoire, puisqu'il est plus simple et pratique de faire une recherche Google. C'est sur ce point que bien des spécialistes se rejoignent pour dire qu’Internet nous rend bêtes. Il est vrai que de nos jours, une grande partie de la population est "on line", et les nouvelles générations le sont en permanence avec les smartphones. Ainsi, le cerveau qui a la capacité d'adapter son mode de fonctionnement perd ses fonctionnalités de mémoire dès le plus jeune âge. Mais cela nous rend-il réellement bêtes ?

Internet rend- il bête ?

Certes, l’utilisation des nouvelles technologies nous fait perdre nos capacités de mémorisation, mais cela ne veut pas dire que les Geeks souffrent tous de la maladie d’Alzheimer, ou qu’ils sont dépourvus de toute intelligence. L’apparition de l’écriture avait jadis déjà modifié le mode de fonctionnement du cerveau, et Socrate se trompait lorsqu’il affirmait qu’en la pratiquant, la mémoire s’en trouverait négligée. Aujourd’hui, Internet apporte le même genre de changement, mais n’altère en rien nos capacités intellectuelles. Au contraire, il les améliore sur certains points, mais au détriment de la mémoire et de la concentration. Il ne s’agit donc pas de capacité intellectuelle, mais de mécanisme de fonctionnement en mutation. Le cerveau développe davantage ses zones de cortex  les plus sollicitées. Alors, quelles sont les modifications apportées par Internet et les nouvelles technologies ?

Du linéaire au fragmenté

La différence essentielle qui existe entre une génération « off line » et une génération « on line » réside dans les méthodes de lecture et de sauvegarde. Autrefois, la lecture se faisait de manière linéaire, ce qui nécessitait une concentration intense sur un même sujet, alors qu’aujourd’hui, elle se fait de manière fragmentée sur plusieurs sujets à la fois. Autrement dit, le cerveau s’est habitué à recevoir une quantité d’informations beaucoup plus importante, mais des informations superficielles. On surfe, on tchatte, on écrit des SMS, on regarde la télé,  tout en ayant un œil sur les flux RSS et sur les alertes de sa page facebook. Sachant qu’il n’est plus nécessaire de sauvegarder ces informations, le cerveau se focalise sur ces énormes flux d’informations, et en demande toujours plus, jusqu'à créer une dépendance à l’information de masse. Il y aurait donc un risque à ce niveau, et chacun doit être capable de se déconnecter de temps en temps.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 31 Octobre 2019 - 14:48 La cathédrale de Metz fête ses 800 ans