Speedy Life
Actu

Crise alimentaire : l’Ukraine demande l’exclusion de la Russie du G20


Clarisse Rosius
Mercredi 2 Novembre 2022





La présidence ukrainienne a publié un communiqué adressé à son peuple et qui fait le point sur les enjeux actuels. Le texte appelle également à l’exclusion de la Russie du G20 en réaction à la décision de Moscou d’empêcher les exportations de céréales.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’accord sur l’exportation des céréales était une grande avancée, sa remise en question est un grand recul. Dans une allocution destinée à son peuple, la présidence ukrainienne a fait le point sur la situation énergétique en appelant notamment les Ukrainiens à limiter au strct minimum leur consommation. Puis le texte a commenté la décision de Moscou de mettre un terme aux exportations de céréales.

« Aujourd'hui, une déclaration plutôt prévisible est venue de la Russie - une déclaration selon laquelle ils annulent finalement l'initiative d'exportation de céréales. Mais en fait, ce n'est pas leur décision d'aujourd'hui. La Russie a commencé à aggraver délibérément la crise alimentaire en septembre, lorsqu'elle a bloqué la circulation des navires transportant notre production. De septembre à aujourd'hui, 176 navires se sont déjà accumulés dans le corridor céréalier, qui ne peuvent poursuivre leur route. Certains transporteurs céréaliers attendent depuis plus de trois semaines. C'est un blocus absolument délibéré de la part de la Russie » a avancé le texte de la présidence.

« C'est une intention de la Russie absolument au vu de la planète de faire revenir la menace d'une famine à grande échelle en Afrique et en Asie. Aujourd'hui, littéralement, plus de 2 millions de tonnes d'alimentation se trouvent sur mer. Cela signifie que l'accès à la nourriture s'est en fait détérioré pour plus de 7 millions de consommateurs. L'Algérie, l'Égypte, le Yémen, le Bangladesh, le Vietnam, d'autres pays - des pays très différents, de différentes parties du monde... Mais ils peuvent tous être également déstabilisés par cette décision russe de bloquer les exportations. Je souligne : cette décision a été prise par la Russie apparemment en septembre.  Rien que cette file de navires avec de la nourriture en mer peut en témoigner. Il est également important dire que la Russie a attaqué nos forces navales au moins deux fois au cours de l'initiative céréalière. Précisément avec les forces qui garantissent la sécurité du corridor céréalier » explique le président Volodymyr Zelenskyy. 

Et ce dernier de conclure : « Une réponse internationale forte est maintenant nécessaire. Tant au niveau de l'ONU qu'à d'autres niveaux. En particulier, au niveau du G20 ».
 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »