Speedy Life
Actu

Croisons les doigts, les trottinettes électriques pourraient mourir de leur non-rentabilité


Clarisse Rosius
Mardi 4 Juin 2019





Une étude du Boston Consulting Group nous redonne confiance en l’humanité. Elle explique en effet que le modèle actuel des sociétés qui mettent des trottinettes en libre-service n’est pas rentable.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Une étude du Boston Consulting Group affirme que le service en libre accès des trottinettes n’est pas rentable. Avec douze opérateurs dans cette véritable invasion de nos villes, le modèle est bancal estime le BCG. « Actuellement, le marché mondial de la trottinette électrique pèse plus de 1,5 milliard de dollars. Le BCG estime que ce montant atteindra entre 40 et 50 milliards de dollars d’ici 2025. Cette incroyable croissance résulte d’un fait: la trottinette électrique répond à un besoin spécifique des utilisateurs. Environ 35% de tous les voyages personnels concernent des distances inférieures à 2 kilomètres et 75% d’entre eux sont inférieurs à 10 kilomètres » souligne Le Figaro. Mais si le marché semble très intéressant, quelques aspects permettent d’espérer que les adultes en trottinettes ne s’installent pas durablement dans nos paysages.

D’abord parce que ceux qui veulent vraiment avoir l’air idiot en allant travailler sur un jouet sont de plus en plus nombreux à acheter leur propre trottinette. Ensuite parce que les réactions négatives commencent à prendre de l’ampleur. Un tel fléau pour une utilisation qui empiète d’un côté sur le vélo et de l’autre sur la marche à pied (quelle distance est en effet concevable en trottinette et inconcevable à pied ou à vélo ?). Mais qui surtout n’est pas rentable pour les entreprises. « Cette inquiétude liée à la croissance redouble les craintes d’une potentielle rentabilité. En effet, les trottinettes électriques pourraient à court terme subir le même sort que les vélos en libre service il y a deux ans, à savoir la quasi disparition. Le soufflet pourrait retomber pour la même raison que les vélos: les trottinettes électriques ont une durée de vie de seulement trois mois. L’usage intensif, la manipulation brutale et le vandalisme que les utilisateurs leurs infligent réduisent considérablement la durabilité des engins en libre service » rapporte Le Figaro.

Or le BCG évalue à quatre mois d’utilisation le seuil de rentabilité d’une trottinette électrique à disposition du public. Le cabinet conseille aux entreprises de fusionner pour pourvoir investir dans des meilleures machines. Ou alors de filer un coup de main aux gestionnaires des parcs de vélos pour qu’ils séduisent à nouveau les citadins.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 30 Juillet 2019 - 16:53 Pas d'âge pour travailler à l'étranger