Speedy Life
Actu

D’inquiétants taux d’alcoolisation fœtale enregistrés à la Réunion et en Auvergne


Clarisse Rosius
Vendredi 7 Septembre 2018




Une étude de l’Agence nationale de santé publique indique que des taux inquiétants d’alcoolisation de bébés à naitre sont enregistrés à La Réunion et en Auvergne. Chaque jour un bébé nait en France avec des conséquence liés à la consommation d’alcool de la maman.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Enceinte il ne faut pas boire. C’est idiot à dire tant on sait que tout le monde est au courant. Pourtant les chiffres d’une étude qui vient de sortir montrent bien que le message doit être encore et encore répété. Entre 2006 et 2013, révèle le travail de l’Agence nationale de santé publique, 3 000 bébés sont nés en France en présentant des conséquences graves causées par la consommation d’alcool, soit un par jour. « Sur ce total de 3.207 nouveau-nés, 452 (soit une naissance par semaine) étaient atteints par un syndrome d'alcoolisation foetale (SAF), forme la plus grave des troubles que peut entraîner la consommation d'alcool pendant la grossesse, selon l'agence sanitaire Santé publique France. Le SAF peut causer "des anomalies physiques (retard de croissance, malformations) et neurodéveloppementales (retard mental, déficit de l'attention, problèmes de mémoire, difficultés d'apprentissage) qui relèvent du handicap" » souligne France 3 Auvergne.

La télévision locale s’est penchée sur ce sujet qui concerne particulièrement sa région. En effet, en Auvergne la moyenne d’enfants touchés est cinq fois supérieure à celle nationale avec trois enfants sur 10 000. Entre 2010 et 2013, il n’y a que l’île de La Réunion qui présente des chiffres plus importants en France.

Par ailleurs, l’Agence publique explique que ces chiffres sont évidemment sous-estimés puisque les conséquences listées sont celles qui sont grave. La consommation d’alcool ne pouvant être détectée, la plupart des cas sont vraisemblablement peu graves même si les conséquences sont réelles. La consommation d’alcool par les mamans est ainsi la première cause de retard mental non génétique alors même que pour l’éviter il suffit de ne pas boire d’alcool. « Dévoilé fin mars, le plan santé du gouvernement prévoit d'augmenter "significativement" la taille du pictogramme "interdit aux femmes enceintes" présent sur les bouteilles d'alcool (vin compris) depuis 2007. Cette mesure doit être prise "en concertation avec l'ensemble des acteurs" pour une mise en œuvre espérée en 2019 » explique France 3  Auvergne.
 




Dans la même rubrique :
< >