Speedy Life
Actu

De l’aspirine au quotidien ralentirait la progression du cancer


Clarisse Rosius
Lundi 1 Octobre 2018




Une étude publiée par la revue spécialisée Plos One indique que les personnes atteintes de cancer qui ont pris une aspirine par jour voyaient leur cancer se répandre moins rapidement que les autres. Des signaux qui ne sont pas exploitables en l’état mais méritent des recherches complémentaires.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le principe de l’expérience est simple. 120 000 patients atteints de cancer ont pris une aspirine par jour quand 400 000 n’en ont pas pris. « Les recherches montrent qu'à tout moment après le diagnostic de certains cancers, la proportion de patients qui étaient encore en vie était de 20 à 30 % supérieure chez ceux qui prenaient ce médicament. La propagation du cancer à d'autres parties du corps a également été considérablement réduite chez les patients sous aspirine » rapporte Pourquoi Docteur. Le site spécialisé se fait l’écho d’une étude publiée dans la revue Plos One. « L'utilisation de l'aspirine à faible dose comme traitement préventif des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et du cancer est bien établie, mais il est maintenant prouvé que le médicament pourrait aussi jouer un rôle important dans le traitement supplémentaire du cancer » indique le professeur qui a réalisé l’étude, Peter Elwood (Université de Cardiff).

Si les résultats semblent être concluants pour tous les cancers, l’étude s’est focalisée sur ceux du sein et de la prostate qui sont les plus répandus. Pour autant, l’auteur de cette étude a appelé à la vigilance quant à l’interprétation qu’il fallait faire de ces résultats. Expliquant qu’il est « urgent » d’obtenir des éléments supplémentaires par d’autres études avant d’en conclure quoi que ce soit.

Une prudence qui s’explique par quelques éléments à avoir en tête. « En effet, ces données ne proviennent pas d'essais randomisés conçus pour tester l'aspirine et le cancer, mais d'analyses statistiques de patients qui ont pris de l'aspirine pour des raisons autres que le traitement du cancer. De plus, les données probantes ne sont pas entièrement cohérentes et certaines études n'ont pas réussi à déceler les bienfaits attribuables à l'aspirine » précise le site Pourquoi Docteur.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 15:06 Le prochain James Bond va suivre les rails de Spectre